PIERRE BERGÉ & ASSOCIÉS ANNONCE LA VENTE DES COLLECTIONS DE L’HÔTEL LUTETIA

VENTE DU 19 AU 23 MAI 2014 : MOBILIER & OBJETS D'ART
VENTE LE 24 MAI 2014 : VIN

EXPOSITION PUBLIQUE DU 15 AU 18 MAI 2014
A L’HÔTEL LUTETIA

Catalogue sur demande : 80 €
Par chèque ou par carte de crédit en composant le 33 1 49 49 90 02
(Tableaux , Meubles & objets d'arts : 60 €_ Vin : 20 €)

LE LUTETIA, seul grand hôtel de la Rive Gauche, rendez-vous attitré des artistes, des créateurs et des intellectuels, a confié la vente d’une partie de ses collections à la maison de vente aux enchères Pierre Bergé & Associés.
En mai prochain, cette vente réunit un peu plus de 3000 pièces de mobilier et quelques 8 000 bouteilles de vin et spiritueux. L’hôtel Lutetia possède également de nombreuses oeuvres d’art dont certaines seront proposées à la vente, quelques-unes sont signées Arman, Philippe Hiquily, César ou encore Takis.

« A l’aube d’un programme de travaux qui durera trois ans, avant de tourner une nouvelle page de l’histoire du Lutetia, nous avons choisi une maison de ventes, qui incarne nos valeurs, Paris et son sens inné de l’élégance et du raffinement »  déclare la Direction de l’hôtel.

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ
Hôtel Lutetia

LUTETIA (lu-té-sia) s. f. Lat. Lutetia, ancien nom de Paris. Ancrage, la Rive gauche ; symbole, un vaisseau ; devise, Fluctuant nec margitur (il est battu par les flots, mais ne sombre pas). Dès la création de 1910, en reprenant les armes de la ville, l’hôtel s’identifie à Paris.


« Il y a des hôtels où l’on ne fait que passer. Au Lutetia, on demeure. » Jean-Luc Cousty, Directeur général de l’Hôtel Lutetia En 1907 commence la construction de l’Hôtel Lutetia, avec comme architectes Louis-Charles Boileau et Henri Tauzin. L’hôtel ouvrira ses portes en 1910 et sera témoin du renouveau artistique de l’entre deux guerre en accueillant de nombreux peintres écrivains comme Picasso, Matisse ou encore Samuel Beckett, Saint-Exupéry et Henri Malraux. C’est également au Lutetia qu’Albert Cohen écrira son chef d’œuvre Belle du Seigneur. En 1940 l’Hôtel Lutetia sera occupé par le Quartier Général du Service de renseignement et de contre-espionnage de l’état-major allemand, appelé Abwehr. A la libération, l’hôtel sera lieu de retrouvailles pour les déportés rentrant des camps de concentrations. Sabine Zlatin, organisatrice et coordinatrice de ce centre d’accueil à l’Hôtel Lutetia créera le relais entre les personnes déportées et leur famille, ou inversement les familles de personnes déportées qui recherchaient un de leur proche.


Je vais au Lutetia ! D’accord retrouvons-nous là. Nous y sommes tous allés Nous y retournons tous Toujours avec au cœur Ou au corps des raisons diverses La plus importante étant la « Rencontre » Il y a toujours un visage, une voix, une musique Qui fait que nous y sommes plus heureux, plus riches, plus fous qu’ailleurs. J’y ai retrouvé ma mère, ma sœur, survivantes. J’y retrouve ceux que j’aime aujourd’hui Autour d’un verre, d’un plat, d’un gâteau… C’est bon et c’est vivant, chaleureux et élégant. Merci.
À tout de suite Juliette Gréco


Edifice Art Deco, l’hôtel Lutetia est aussi dépositaire d’un patrimoine artistique, lequel s’est ouvert, depuis une vingtaine d’année, à l’art contemporain. Un partenariat avec des artistes comme les célèbres sculpteurs César, Arman, Hiquily, des peintres comme Thierry Bisch ou plus récemment des photographes, avec le Japonais Keiichi Tahara, l’Italien Mimmo Jodice, l’américain Elliott Erwitt et le Brésilien Vik Muniz, qui a transformé quelques suites de l’hôtel en véritables musées privés. On y remet des prix aux grands artistes, comme le Prix littéraire français, 2005 décerné à Régis Jauffret (lauréat du prix avec Univers, univers) avec la présence de Pierre Bergé, Fedreric Beigbeder, Arnaud Viviant, Philippe Sollers, Jérôme Garcin et Patricia Martin. Egalement, la musique y propose des moments inédits : le Jazz y fait ses gammes « live » tous les soirs au mythique bar du Lutetia; la Littérature et la Poésie s’associent à l’occasion de concerts de musique classique originaux; les artistes de la scène internationale font escale au Lutetia pour y proposer des shows cases inattendus. L’hôtel Lutetia est à présent au bout de 100 ans, le reflet moderne de la « Belle Époque », Art Déco, de la mode, de la réalisation contemporaine et du chic parisien.
 

 
Hall d’entrée et la conciergerie. Si les volumes ont peu changé, la mosaïque au sol reproduisant le logo a disparu. À la création, l’espace était occupé par les bureaux de l’administration, celui du directeur et la caisse.

 
Carrefour Sèvres-Babylone, début 1910. Le lutetia dans sa première configuration : sans l’extension de 1912 vers la rue du Cherche-Midi qui permettra d’aménager la totalité des salons.
 
Banquet des Amis du Lutetia en 1928. Pour remercier ses principaux clients et fournisseurs, l’hôtel les convie à un diner annuel. Parmi les participants, le grand-père de Jacques Desjeunes, chef-concièrge au Lutetia dans les années 1970 et 1980