GRANDE STATUE IKENGA IBO Nigeria Bois polychrome

Lot 275
10 000 - 15 000 €
Les résultats sont indiqués frais acheteurs inclus
Résultat: 42 000 €

GRANDE STATUE IKENGA IBO Nigeria Bois polychrome

GRANDE STATUE IKENGA IBO Nigeria Bois polychrome, accidents, restaurations H_116 cm Reproduit et exposé : Igbo Arts, Community and Cosmos, 1984, page 28, fig. 46 (décrit comme suit : Ikenga, Aguleri/Umuleri area. Wood. 118 cm) Reproduit : L'Art Africain, Editions Citadelles-Editio, page 407, fig. 487 Exceptionnelle représentation d'un seigneur de la guerre portant les attributs de sa dignité : la canne et l'oliphant. La coiffure ajourée se compose d'un entrelacs sophistiqué de personnages en buste et d'animaux : serpents, buffles. La tête dolichocéphale est scarifiée au front, le buste est couvert d'une cuirasse à degrés et d'un collier pectoral portant une amulette (tsura). Aux hanches un pagne cannelé laisse voir le sexe. Présence de bracelets et de chevillières. Rare sculpture à belle polychromie ocre rouge et blanche, la coiffure a une fonction magique mise en évidence par la présence du symbole de l'ouroboros signifiant l'éternel recommencement du cycle vital. LA STATUAIRE IBO IKENGA Les statues ikenga sont utilisées lors de cultes masculins, placées sur des autels personnels, afin d'apporter réussite et succès dans le domaine matériel, social et politique. Elles constituent exclusivement un privilège masculin. L'utilisation des ikenga est essentiellement présente parmi les Ibo mais s'étend également à leurs voisins, dans les cultures Iga1a, Edo, Ishan, Isoko, Urhobo et Ijaw. L'image typique de l'ikenga est une figure humaine avec des cornes, représentée dans différents degrés de stylisation et d'abstraction. Le degré de naturalisme des figures Ikenga varie ostensiblement ; les plus abstraites étant de petite taille, comme celles portées par les devins qui peuvent mesurer un peu plus de 10 cm. Les figures de grande taille qui servent à la communauté peuvent mesurer plus de deux mètres et montrent un haut degré de naturalisme. La statue ikenga est généralement représentée assise sur un tabouret, portant une tête-trophée dans la main gauche et un couteau ou un sabre dans la main droite. La figure porte souvent les scarifications ichi des hommes de haut rang. Les cornes constituent quant à elles, le symbole du pouvoir masculin. Certaines cornes ressemblent à celles du bélier, animal utilisant ses cornes pour se battre; les autres cornes représentent les deux plumes de l'aigle, portées sur les tempes par les hommes de haut rang. Selon Herbert Cole et Chike Aniakor (dans Igbo Arts : Community and Cosmos, Los Angeles, 1984), un homme pourra posséder sa propre statue ikenga lorsqu'il sera marié et aura fondé une famille. Ces statues façonnées par des sculpteurs professionnels, sont imbibées de sang, de plumes d'un coq tué, de quatre morceaux d'ignames cuits et de vin de palme, devant les membres du lignage ou les différentes générations. Une fois la statue consacrée, elle doit rester avec son propriétaire jusqu'à sa mort, à moins que celui-ci n'accède à un statut plus élevé qui l'autoriserait à commander une statue plus grande ou qu'il ne sente que sa vie prend une mauvaise tournure, et dans ce cas, il pourrait détruire son ikenga. La sculpture peut être nourrie quotidiennement par son propriétaire ou bien recevoir le sang d'un coq sacrifié, lors d'occasions importantes. A la mort du propriétaire, la figure sera détruite, enterrée avec lui ou constituera l'héritage familial (réf. Christie's Paris, 29.10.2008, page 25).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
PARIS
Pierre Bergé & Associés
92, avenue d'Iéna
75116 PARIS
T. +33 (0)1 49 49 90 00
F. +33 (0)1 49 49 90 01

BRUXELLES
Pierre Bergé & Associés
Avenue du Général de Gaulle 47
1050 Bruxelles
T. +32 (0)2 504 80 30
F. +32 (0)2 513 21 65