Lot 184
2 000 - 3 000 €
Résultat: 10 948 €

AUDIARD (Michel)

La Nuit, le jour et toutes les autres nuits.
Sans lieu ni date [vers 1977, 1978].
Manuscrits autographes et dactylogrammes. 429 feuillets de formats divers, certains rédigés recto verso, dont 191 autographes.
Avec La Nuit, le jour et toutes les autres nuits, le cinéaste signe son oeuvre la plus intime. Ayant pour cadre les derniers mois de la guerre, le roman est profondément marqué par le deuil de son fils aîné, François, tué dans un accident de voiture en 1975. Le dialoguiste narquois laisse ici place à un homme irrémédiablement blessé par la perte de proches, hanté par des souvenirs douloureux, tels celui des atrocités commises par les Résistants de la dernière heure dans le Paris libéré. Couronné par le prix des Quatre-Jurys, le roman apporta à Michel Audiard la reconnaissance de ses pairs, notamment d'Antoine Blondin: “Devant la porte ouverte par Louis-Ferdinand Céline, il n'y a qu'à se mettre à quatre pattes ou se cogner la tête. Et voilà qu'un écrivain en a franchi le seuil, un chrysanthème entre les dents. Son voyage à lui est celui d'un voyageur de la Toussaint. (...) Le voyageur n'est pas sans bagage. Il est même accompagné par l'ombre d'un fils, prématurément effacé de la terre, ce double qui le hante et qui est lui. La présence de l'enfant disparu à nos yeux dessine en filigrane un chef-d'oeuvre du clair-obscur qui ne se flétrit pas à être mis en lumière. (...) Michel Audiard excelle à ériger le quotidien en mythes familiers. (...) La fête avortée, les illusions humiliées, la tendresse interrompue, en ont fait un homme friable, dont la maturité est cependant en train de fonder une oeuvre plus aérienne qu'il n'y paraît, solide comme le roc. Tout est perdu, fors l'auteur.”
L'ensemble de manuscrits et dactylogrammes réunis ici offrent des versions primitives et intermédiaires de plus de la moitié du roman.
Ils couvrent la quasi totalité de La Nuit, première partie du roman, et une vingtaine de pages de la deuxième partie.
Certains personnages portent des noms différents: Jaja pour
Quenotte, François pour Gédéon, Paulo pour Pilate, Charles Edmond pour Maxence.
Manuscrits et dactylogrammes offrent des ratures et corrections ainsi que des passages inédits.
On joint:
- “Le Jour la nuit...”. Sans lieu ni date. 263 feuillets in-4 dactylographiés ou photocopies de tapuscrit, enveloppe kraft avec titre autographe.
Mise au propre, quasiment complète, d'une version proche du texte publié, probablement destinée à l'éditeur. Elle présente quelques rares corrections autographes et de nombreux passages corrigés au papier collant.
On joint: une liste autographe de corrections.
- Ensemble de brouillons autographes. Sans lieu ni date [vers 1977, 1978]. 108 ff. in-4 ou in-8, certains recto-verso; quelques feuillets à en-tête de l'Hôtel de la Trémoille Paris 8e et l'hôtel Le Mottaret à Méribel.
Il s'agit principalement de notes préparatoires pour La Nuit, le jour et toutes les autres nuits, avec des passages déjà très proches de la version définitive. Ainsi ces lignes prémonitoires figurant avec quelques variantes à la fin du roman.
“Cette manie qu'ont les gens de vouloir m'exporter. Comme si on m'attendait pour la fête. A une époque, je ne dis pas, je bougeais encore un peu, cavalant aux récompenses ici et là. Oh, jamais bien loin. Des petits raids. De préférence vers le soleil: Cannes, Taormina, Sidi bou Sahid... Sidibou-
Sahid dont les syllabes ensoleillés ne sonnent jamais aussi cruellement que ces fins d'après-midi de janvier où les bourrasques poussent les écailles de platanes dans les allées de Montrouge. (...) Un jour je m'installerai là-haut, c'est sûr. Je sais où. Au bout de l'avenue Romain Rolland, juste avant les fleuristes, il y a encore des petits immeubles en briques des années 20, exposés au nord mais très bien étudiés côté vue; juste au-dessus du cimetière.
Cette semaine... demain ou après demain”.
Ou ces souvenirs obsessionnels de l'Occupation: “On ne m'otera jamais de l'idée que parmi nos 80.000 voyageurs pour Dachau et autres Auschwitz la plupart ont commencé le voyage dans une boîte aux lettres. (...) T'enerves plus avec ça ! T'enerves donc plus. - Faut plus t'enerver avec ça ! me dit Clodomir”.
- BLONDIN (Antoine). Manuscrit autographe de la critique du livre paru dans France Soir. 5 pages grand in-8.
Mise au propre de la critique élogieuse de La Nuit, le jour et les autres nuits.
- Dossier de presse.
Ensemble d'articles consacrés au roman, accompagnés d'un mémorandum tapuscrit du service de presse, daté du 17 mars 1978.
- La Nuit, le jour et toutes les autres nuits. Paris, Julliard, 1978.
In-8 en feuilles, couverture imprimée.
Epreuves du roman, dénuées de corrections autographes.
- Essai de couverture pour l'édition folio de La Nuit, le jour et toutes les autres nuits. 1 feuillet 20 x 31,5 cm sur papier fort, annotations pour l'impression
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
PARIS
Pierre Bergé & Associés
92, avenue d'Iéna
75116 PARIS
T. +33 (0)1 49 49 90 00
F. +33 (0)1 49 49 90 01

BRUXELLES
Pierre Bergé & Associés
Avenue du Général de Gaulle 47
1050 Bruxelles
T. +32 (0)2 504 80 30
F. +32 (0)2 513 21 65