Lot 712
20 000 - 30 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 23 184 €

ÉLUARD, Paul & BRETON, André

Poèmes pour la paix par Paul Éluard. 1918.
[Joint:]
Mont de Piété par André Breton. 1919.
Exceptionnelle réunion de deux recueils poétiques de Paul Éluard et André Breton, enrichis d'envois croisés des deux écrivains.
C'est Éluard qui ouvre le dialogue, avec l'envoi d'une plaquette réalisée au front: a - Poèmes pour la paix. "Monde ébloui, monde étourdi". Sans lieu ni date [Mantes, imprimerie du Petit
Mantais, juillet 1918]. In-8 (228 x 142 mm) de (4) pp.: cartonnage moderne à la Bradel recouvert de papier bleu, pièce de titre rouge au dos.
Édition originale, d'une grande rareté.
Ce tract de 4 pages a été réalisé sous les obus par Paul Éluard, alors jeune soldat stationné à Mantes-Gassicourt. "J'ai publié ces poèmes en juillet 1918, au mépris de toute censure. J'en ai envoyé un grand nombre, de Paris, par la poste, à toutes les personnalités engagées dans ou contre la conduite de la guerre." L'ouvrage fut remarqué par Jean Paulhan, qui s'empressa d'écrire à l'auteur pour le complimenter (cf. En français dans le texte, p. 326). Le même Paulhan présenta Éluard aux trois mousquetaires - Breton, Aragon et Soupault - engagés dans la création de la revue Littérature (le premier numéro parut en février 1919).
Envoi-poème autographe signé de Paul Éluard à André Breton sur le titre:
Les multiples erreurs donnent la main aux crimes
Les anges de la paix aux anges du vulgaire, Quand je suis revenu de la guerre, descendu des cimes, je n'avais plus qu'une fleur de santé; la pire, qui me laissa ici, où je ne suis que l'ami d' André Breton
Paul Éluard
Deuxième ou troisième envoi connu d'Éluard à Breton, c'est aussi l'un des plus littéraires et des plus intimes. En retour, Breton dédia à Éluard son premier livre: b - Mont de Piété (1913-1919). Avec deux dessins d'André Derain. Paris, Au Sans pareil, 1919.
(44) pp, le premier et dernier feuillets sont blancs: chagrin rouge à la Bradel, nom de l'auteur doré et en long sur le dos, titre or sur le premier plat, couverture conservée (le dos n'a pas été préservé), non rogné, tête rouge (reliure de l'époque).
Édition originale.
Deux compositions d'André Derain, à pleine page.
Tirage limité à 125 exemplaires, celui-ci un des 115 sur Hollande van Gelder (n° 51).
Envoi autographe signé d'André Breton:
A Paul Eluard
En souvenir de quelques minutes d'extrême rapprochement, son ami
André Breton
On a monté au début du volume: • 3 poèmes autographes d'André Breton à l'encre turquoise, dont deux signés, tous reproduits dans le recueil: "Monsieur V." [i.e. Paul Valéry], signé. - "Pour Lafcadio".
- "Le Corset mystère", signé et daté du 1er mai 1919. - Ces textes ont d'abord paru dans les revues Valori Plastici (Rome, I, n° 2-3, février-mars 1919), Dada (Zurich, n° 4-5, 15 mai 1919) et Littérature (n° 4, juin 1919).
• 2 photographies originales: Le célèbre portrait représentant Breton devant le tableau de Giorgio
De Chirico intitulé L'Énigme de la journée (109 x 89 mm), collé sous l'envoi à Éluard (au verso, instruction manuscrite pour insérer le cliché "dans le titre du poème de Rosey", probablement
André Breton, poème épique de Gui Rosey, Paris, 1937). - Portrait photographique représentant
Breton jeune, au Val-de-Grâce, en blouse d'infirmier (68 x 44 mm), datant de 1917 selon
André Breton, la beauté convulsive, 1991, p. 90.
Précieux ensemble marquant les débuts d'une amitié indissociable de l'aventure dadaïste et surréaliste.
Ce sont aussi les premières marques d'une complicité littéraire féconde qui se concrétisa quelques années plus tard par Ralentir travaux et L'Immaculée Conception (1930), puis Notes sur la poésie (1934).
Les deux écrivains adhérèrent ensemble au parti communiste, et c'est la politique qui finira par les brouiller, lorsque Breton publiera le manifeste écrit à quatre mains avec Léon Trotski:
Pour un art révolutionnaire indépendant (1938).
Dans un texte rédigé par Éluard et signé par lui et par Breton, Note à propos d'une collaboration, les deux amis déclaraient: "Être à deux à détruire, à construire, à vivre, c'est déjà être tous, être l'autre à l'infini et non plus soi. Chaque brin de soleil supporte un flocon de neige, chaque main tendue un regard connu" (cf. vente André Breton, cat. 2003, nº 135).

Provenance: André Breton (envoi). - Paul Éluard (envoi et ex-libris dessiné par Max Ernst avec la devise "Après moi le sommeil"). - Collection littéraire de Pierre Leroy, cat. 2002, n° 43 (pour Mont de Piété).
L'envoi d'Éluard est cité dans la "Liste de dédicaces de Paul Éluard à André Breton" établie par ce dernier (voir en ligne: www.andrebreton.fr)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
PARIS
Pierre Bergé & Associés
92, avenue d'Iéna
75116 PARIS
T. +33 (0)1 49 49 90 00
F. +33 (0)1 49 49 90 01

BRUXELLES
Pierre Bergé & Associés
Avenue du Général de Gaulle 47
1050 Bruxelles
T. +32 (0)2 504 80 30
F. +32 (0)2 513 21 65