François de CHATEAUBRIAND

Lot 8
Aller au lot
2 000 - 2 500 EUR
Result : 4 600 EUR

François de CHATEAUBRIAND

3 Lettres autographes, [février 1810], à la duchesse de Duras; 5 pages et demie in-4, la dernière avec petit manque et adresse. Belles Lettres autour d'un secret, d'un autographe d'Henri IV et d'un dîner chez Natalie de Noailles. Ce mardi. «Je ne sais, Madame, si le Monsieur qui a trouvé du Souverain dans mon écriture, y a découvert aussi une inclination bien peu royale, un penchant décidé à la Curiosité. Je meurs d'impatience de savoir à quelle condition la lettre d'Henri IV me restera. Je songe que je ne puis vous voir aujourd'hui; que demain je ne vous verrai qu'au milieu du monde; que jeudi je vais à la Vallée. Voyez combien de jours je passerai dans les rêves et les conjectures? Est-ce que ce secret ne peut s'écrire? Ayez un peu pitié de ma foiblesse. Toutefois si vous voulez encore m'éprouver, j'aurai toujours eu aujourd'hui le plaisir de causer un moment avec vous, et de vous dire combien je suis heureux d'avoir fait une si aimable connoissance»... (CG II 420) Ce mardi. «Vous voilà, Madame, dans la nécessité de m' écrire votre secret. Votre petite Lady m'a donné son mal et je souffre des dents de manière à n'oser sortir ce soir. Il faut bien que je me guérisse pour tenir ma parole demain avec vous. J'écris à Mde de Noailles que je suis obligé de renoncer au dîner d'aujourd'hui. Je me serais laissé reconduire avec une parfaite résignation. L'avance des dix années que vous avez sur moi ne doit pas compter. Si vous me permettez de prétendre à votre amitié, j'aurai bientôt regagné le temps perdu, et rendu nul votre avantage. Je suis bien sûr encore que je ne connoitrai jamais tout ce que vous valez. Ainsi les conditions d'un grand attachement seront toutes remplies. Voyez donc Madame, si vous voulez m'écrire ce secret ou si vous aimez mieux me le dire au moment qu'il vous plaira de fixer»... (CG II 421) «Mille remercîmens Madame, je souffre toujours des dents, mais la soirée d'avant-hier m'auroit guéri de tous maux, si les plaisirs de l'esprit pouvoient quelque chose sur les douleurs de ce triste corps. Combien vous êtes aimable de vous souvenir de moi»... (CG II 422)
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue