LOCARD (Edmond, 1877-1966)

Lot 341
Aller au lot
500 - 600 €
Result : 1 200 €

LOCARD (Edmond, 1877-1966)

Médecin et criminologue, un des pionniers de la police scientifique en France. 7 lettres autographes signées et 2 lettres signées "Edmond Locard" ou "Ed. Locard", Lyon 1940- 1951, à Frédéric Dard; 12 pages in-4 ou in-8, en-têtes Préfecture du Rhône. Laboratoire de Police technique et Ministère de l'Intérieur. Direction générale de la sûreté nationale, la plupart avec enveloppe. Belle correspondance au créateur de San-Antonio à ses débuts. 2 avril 1940. "Je ne veux pas faire mentir ce charmant André Dazergues. J'allais expédier l'article cijoint à une revue parisienne. Je vous le donne (...) Je souhaite grand succès et longue vie à l'An 40"... 2 avril 1942, après relecture d'Équipe de l'ombre: "Je suis plus heureux que jamais d'avoir, pour ma modeste part, appuyé vos débuts. Je suis sûr que vous ferez une très belle carrière et je m'en réjouis"... 15 octobre 1943, admiration pour Le Norvégien manchot, en particulier son langage maritime: "Moi qui suis enthousiaste de la propriété des termes, je suis resté pantois devant votre érudition. Vous avez de l'imagination et de l'esprit"... (au bas de la page, notes autographes de F. Dard). 10 juillet 1944, sur Croquelune: "Vous avez réalisé, mieux que personne, (mieux que Carco) la psychologie du "crime sans cause""... 7 janvier 1946: "la vie des forçats est un délice à côté de la mienne. - Votre Saint-Gengoul marque (...) un considérable progrès, et pour la forme et pour le fond. Votre tourmenté est un type neuf, paisible bien qu'anormal. C'est un cas extrême dont les formes atténuées existent dans bien des ménages"... 16 mai 1946: "Pour les prisons, rien à faire tant que les Cours de Justice fonctionnent. Mais si vous voulez voir des criminels, je pourrai vous les faire voir le matin au Laboratoire vers 9 h. quand on les amène du Dépôt et qu'on fait leur fiche. Vous serez censé faire un stage au Laboratoire. Vous pourrez même prendre leurs empreintes et les mesurer"... 24 mars 1951, une chute et le pensum de 40 articles pour France-Soir l'ont retardé: "tout de même, j'ai attaqué Crime et Sexualité. Je ne vous lâche pas"...
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue