TÊTE DE PANTHÈRE. Exceptionnelle tête d'une... - Lot 26 - Pierre Bergé & Associés

Lot 26
Got to lot
Estimation :
150000 - 180000 EUR
TÊTE DE PANTHÈRE. Exceptionnelle tête d'une... - Lot 26 - Pierre Bergé & Associés
TÊTE DE PANTHÈRE. Exceptionnelle tête d'une panthère traitée de façon naturaliste, les oreilles attentives dressées. La pilosité auriculaire et nasale est finement rendue par gravure et les yeux sont incrustés de calcite. Le mufle ainsi que les larmiers sont faits d'incrustations de pâtes de verre bleues. Or et incrustations de pâtes de verre et de calcite. OEil droit refait. Égypte, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie. H_2,7 cm La panthère était dans l'Égypte pharaonique considérée comme une force protectrice royale. Ici, elle doit être identifiée à la déesse Mafdet, laquelle déjà dans les Textes des Pyramides assure la protection des rois défunts en sautant au cou des reptiles (§ 438a) et en déchirant les yeux des adversaires (§ 440d). Dans d'autres grands recueils funéraires, elle garde cette image et est parfois présentée comme la fille de Bastet, invoquée pour repousser la semence des démons. Aussi, dans le monde souterrain, Mafdet assiste le dieu-soleil en triomphant pour lui du serpent Apophis. Encore dans les Textes des Pyramides (§ 685c-685d) il est écrit: "Le pied de Mafdet est le pied du défunt et le bras du défunt est celui de Mafdet qui réside au milieu de la Maison de Vie." Plusieurs statuettes de panthères en bois ont été retrouvées dans les tombeaux royaux de la XVIIIe dynastie, certaines soutenant une effigie du roi: deux dans la tombe d'Aménophis II (CG 24621-24622), deux dans celle de Thoutmosis III (CG 24912-24913), deux dans celle de Thoutmosis IV (CG 46066, Boston MfA), deux dans celle de Toutankhamon (Carter 289a-289b). Les plus proches parallèles connus (deux têtes de panthères, l'une en or, l'autre en bronze) proviennent de la tombe de la reine Ahhotep découverte en février 1859, et conservées au musée du Caire (CG 52703-52704, haut. 3,2 et 3 cm). Cette tête de panthère, à l'instar de celles de la reine Ahhotep, devait ainsi permettre au défunt de s'assurer une protection maximale contre les ennemis de l'au-delà. Bibliographie: É. Vernier, Bijoux
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue