Pierre-Jean de béranger

Lot 43
Got to lot
Estimation :
250 - 300 EUR
Pierre-Jean de béranger
L.A.S., Passy 11 juin 1834, à Mme Eliza FABREGUETTES; 4 pages in-4. BELLE ET LONGUE LETTRE À SON AMIE, FEMME DU CONSUL DE FRANCE À CANDIE.... «la correspondance n'est pas facile avec votre île, que Dieu confonde, puisque vous vous y ennuyez à mourir et y êtes toujours malade, vous et la pauvre Clairette»... Il rapporte ses démarches pour faire rentrer son mari en France: «Ce qui m'a enhardi à faire cette tentative c'est que deux fois j'ai écrit en faveur de M. de RIGNY pour lui procurer des voix aux élections, avant la révolution de juillet. [...] Messieurs les Ministres ont tous encore des égards pour moi; je n'en abuse pas; j'en use avec précaution»... Il lui donne des nouvelles de sa pauvre tante qui, dit-on, perd la tête: «M. ODIER l'a mise à la porte assez brutalement. [...] par surcroît elle s'est mise à refleurir d'un nouvel amour à 63 ans. Son objet est un tout jeune homme, fort spirituel, assure-t-on, mais qui par ses assiduités s'expose à bien des calomnies: on va jusqu'à prétendre qu'il fait un service payé. Je n'en crois rien»... Puis il évoque le pauvre HOLSTEIN, ancien saint-simonien: «Il a ici une réputation de nullité si bien établie, même parmi ses coreligionnaires, que je crains, malgré ses excellentes qualités, qu'il ne puisse facilement trouver à se pourvoir. Il a dû vous en conter de belles sur le Père Suprême et sa religion. Comme dit Fabreguettes: en dépit de beaucoup de sottises, il restera quelque chose de bon du St Simonisme»... Il donne des nouvelles de leurs relations, puis: «Je vous dirai que j'ai un illustre ami de plus; c'est l'abbé de LAMENNAIS, qui vient de se faire surnommer Isaïe au bonnet rouge, vous voyez que je pense à mon salut. Vous l'aimeriez bien: c'est un homme de coeur éloquent, espèce fort rare aujourd'hui»
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue