Émile bergerat (1845-1923)

Lot 44
Got to lot
Estimation :
120 - 150 EUR
Result without fees
Result : 966EUR
Émile bergerat (1845-1923)
Écrivain et journaliste, gendre de Théophile Gautier. MANUSCRIT autographe signé, Lettre à Émile Zola, 27 novembre 1893; 8 pages in-4, découpées pour l'impression et soigneusement remontées sur papier vélin fort in-fol. LETTRE OUVERTE À ÉMILE ZOLA, publiée dans Le Journal du 28 novembre 1893, en réponse à une «interview» de Zola dans L'Écho de Paris du 26 novembre, après la première, le 23 novembre, de L'Attaque du Moulin, opéra d'Alfred BRUNEAU sur un livret de Zola.... «Vous descendez de votre nuage pour m'accuser assez inconsidérément de deux crimes que non seulement je n'ai pas commis, mais que même j'ai oublié de commettre.» Le premier serait «d'avoir tombé» Alfred Bruneau et le second «de l'avoir tombé par rancune d'un four». Bergerat se défend d'avoir critiqué la musique d'Alfred BRUNEAU «par la raison que je ne l'ai pas ouïe, et que étant avant tout un honnête garçon, ininfluençable par la critique et systématiquement favorable aux jeunes, j'attendrai pour me prononcer de connaître sa partition». Il rappelle qu'il a défendu le premier ouvrage de Bruneau [Le Rêve, d'après Zola, 1891], «non seulement dans la presse, mais dans cette famille Carvalho, qui ne pouvait pas le souffrir», notamment la cantatrice, qui qualifiait cette musique nouvelle de «miaulement de chats en délire traînant à la queue sur les toits toutes les casseroles du quartier»... Puis il en vient à l'insuccès d'Enguerrande (créée le 9 mai 1892, livret de Victor Wilder d'après Bergerat, musique d'Auguste Chapuis, qui n'eut que 3 représentations): «Enguerrande n'a pas même été un four, ce n'a été qu'un égorgement». Mais il n'en a pas gardé rancune, et Bruneau n'a pas payé pour l'autre. La partition n'a pas été comprise, et Bergerat n'a pu défendre le compositeur; il rejette la responsabilité de cet échec sur la direction du théâtre, et la faiblesse des moyens accordés... ON JOINT 4 L.A.S., dont une à COQUELIN (1896), plus quelques coupures de presse
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue