[NAPOLEON Ier, 24 mai 1813] BAILLY DE MONTHION FRANÇOIS-GÉDÉON (1776-1850)

Lot 11
Got to lot
Estimation :
600 - 800 EUR
Result without fees
Result : 200EUR
[NAPOLEON Ier, 24 mai 1813] BAILLY DE MONTHION FRANÇOIS-GÉDÉON (1776-1850)
Général d'Empire originaire de St-Denis de la Réunion, sous-chef d'étatmajor général de la Grande Armée. Pièce signée, 3 pages pleines in-folio doublées de soie Görlitz, 24 mai 1813. DOCUMENT DE LA PLUS HAUTE IMPORTANCE, RÉGLANT LA MARCHE DE L'ETAT-MAJOR GÉNÉRAL IMMÉDIAT DE L'EMPEREUR, LA COMPOSITION DE SON ESCORTE ET LES MESURES DE PRÉCAUTIONS À PRENDRE. L'importance capitale de cette pièce réside dans le fait que le 22 mai 1813, soit deux jours avant que la présente pièce fût écrite, le Grand Maréchal du Palais Duroc avait été blessé à mort dans un chemin creux allant de Nieder-Markersdorf vers le Landscrone. Napoléon était à ses côtés et l'événement l'impressionna beaucoup. C'est le souci de limiter l'encombrement autour de la personne de l'Empereur et, par conséquent, de le rendre moins vulnérable aux coups ennemis, qui motiva le présent ordre se plaçant trois jours après les batailles de Bautzen et de Würschan. Le général Bailly de Monthion retranscrit cet ordre « ... pour ampliation... ». « ... Aucun individu, de quelque grade qu' il soit, ne suivra l'Empereur quand il monte à cheval. Le Major Général [Berthier], le Maréchal de Service, le Grand Ecuyer, 2 aides de Camp que S. M. désigne, et au cas qu'Elle ne les ait pas désignés, les 2 aides de camp de service, 2 officiers d'ordonnance que S. M. désigne... un page, Roustan [le mamelouk de l'Empereur], et un seul officier des écuries, suivront seuls Sa Majesté. Il n'y aura ni palefrenier, ni chevaux de main, ni domestiques pour tenir les chevaux... », etc. En cas d'événement, il est précisé que le piquet prendra la relève. L'officier polonais Vouziers servira d'interprète tous les autres aides de camp, officiers d'ordonnance, généraux, généraux d'artillerie, du génie, intendants, commissaires, et toutes les personnes autres que celles acceptées ci-dessus, suivront l'escadron, les grenadiers à cheval et resteront toujours derrière cet escadron à un distance de 800 toises de l'Empereur sans suivre ses mouvemen
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue