JACQUES-JOSEPH DE GAULT (1738-APRÈS 1812)

Lot 46
Got to lot
Estimation :
2000 - 3000 EUR
Result without fees
Result : 11 500EUR
JACQUES-JOSEPH DE GAULT (1738-APRÈS 1812)
Portrait de la Reine Marie-Antoinette. En buste vers la droite, elle est coiffée d'un important chapeau à plumes d'autruche et voile de linon blanc. Miniature ovale sur ivoire signée en bas, au milieu : « J.J. De Gault ». Vers 1787. H_7 cm L_6 cm Bibliographie : Jacques-Joseph DE GAULT (ou DEGAULT), peintre en miniature, fut l'inventeur des « grisailles » qui firent son immense renommée. Agréé en 1774 à l'académie de Saint-Luc, il fournit « des petits sujets en camaïeu, imitant les bas-reliefs et ornant les boëtes les plus précieuses » (tablettes de la Renommée), ainsi retrouve-t-on ses oeuvres sur les tabatières en or des orfèvres parisiens les plus réputés (cf. « Les tabatières du musée du Louvre », éd.Rmn, Paris 1981). Historique : Fournisseur de la Cour, de GAULT livra un portrait de Madame Royale, fille de Louis XVI, en camaïeu de gris, daté 1795 ; en revanche, le portrait de la Reine, que nous présentons, était resté inconnu à ce jour. Exécuté avec le talent de l'artiste dans la maîtrise de son art, il est contemporain du tableau livré en 1787 par Madame Vigee-Lebrun (Château de Versailles) et figurant Marie-Antoinette entourée de ses trois enfants. A l'identique, la Souveraine porte un important chapeau de velours rouge bordé de noir orné de grandes plumes et d'un plumet d'autruche duquel retombe un long voile de linon blanc. Au delà de son intérêt pictural, notre miniature demeure, avant tout, un émouvant témoignage de la Reine Marie-Antoinette, déjà fort décriée en 1787, et soucieuse d'apparaître d'abord comme une Mère avant d'être une Reine et dans le cadre plus familial d'une pièce, par elle-même choisie, au Trianon.
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue