GERMAIN, Pierre Eléments d'orfèvrerie Paris,... - Lot 20 - Pierre Bergé & Associés

Lot 20
Go to lot
Estimation :
3000 - 5000 EUR
GERMAIN, Pierre Eléments d'orfèvrerie Paris,... - Lot 20 - Pierre Bergé & Associés
GERMAIN, Pierre Eléments d'orfèvrerie Paris, 1748 EXEMPLAIRE DOUBLEMENT SIGNE ET JUSTIFIE PAR L'AUTEUR, AVEC UNE MENTION AUTOGRAPHE EDITION ORIGINALE In-4 (250 x 193mm) ILLUSTRATION et COLLATION : titre (1 f.), dédicace (1 f.), avis (1 f.), table (1 f.), 50 pl., titre (1 f.), 50 pl. Soit 100 PLANCHES dessinées par Pierre Germain et gravées par Jean-Jacques Pasquier et Baquoy RELIURE DE LA FIN DU XVIIIe SIECLE. Dos et coins en basane mouchetée, plats de papier marbré ivoire, tranches mouchetées DOUBLE SIGNATURE AUTOGRAPHE : "avec privilège du roi, Germain" sur chaque page de titre REFERENCES : Berlin Kat., 1066 - Hélène Cavalié, Pierre Germain, dit le Romain (1703-1783). Vie d'un orfèvre et de son entourage, Paris, 2007, thèse de l'École des Chartes, tome I, p. 309 et suiv. -- Adrien Marcel, « L'orfèvre Pierre Germain dit le Romain (1703-1783) », dans, Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 1916, pp. 229-260 Quelques pâles mouillures, dos légèrement frotté Pierre Germain dit le Romain (1703-1783) fut longtemps confondu, et ce, dès son vivant, avec son homonyme et maître, le célèbre orfèvre et architecte français, Thomas Germain (1673-1748). Au sein de l'atelier de Thomas Germain, de 1726 à 1729, il participe à plusieurs commands royales (toilette de Marie Leszczinska (1726), layette du Dauphin (1727), toilette de la reine d'Espagne (1727-1728). De 1729 à 1733, il réalise son grand voyage à Rome, entreprise peu fréquente dans le milieu des orfèvres, qui lui vaut dès lors le qualificatif de « Romain ». A son retour en 1733, Pierre Germain s'installe place du Carrousel, chez son maître Jacques Roëttiers, de quatre ans son cadet. Commence alors une relation privilégiée de vingt ans entre les deux hommes qui se connurent probablement dans l'atelier de Thomas Germain. Pierre Germain travaille avec toute la confiance de son maître (« Il s'en rapporte entièrement à moy sur ce que je fais exécuter ») et compose déjà des oeuvres pour son compte. Ce n'est qu'en 1758 que Pierre Germain dit le Roma
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue