Oscar WILDE. Salomé. Drame en un acte. Paris,... - Lot 25 - Pierre Bergé & Associés

Lot 25
Go to lot
Estimation :
10000 - 15000 EUR
Result with fees
Result : 14 533EUR
Oscar WILDE. Salomé. Drame en un acte. Paris,... - Lot 25 - Pierre Bergé & Associés
Oscar WILDE. Salomé. Drame en un acte. Paris, Librairie de l'Art indépendant, Londres, Elkin Mathews et John Lane, 1893. In-8, maroquin noir janséniste, dos à nerfs, non rogné, couverture violette conservée (Flammarion Vaillant). Édition originale. Drame écrit directement en français à l'intention de Sarah Bernhardt: interdite en Angleterre, Oscar Wilde ne vit jamais sa pièce représentée et rien ne le consolait de n'avoir pu unir son nom à celui de la tragédienne. Il était en prison lorsqu'elle fut créée au théâtre de l'OEuvre par Lugné-Poe, le 11 février 1896. Les couvertures mauves imprimées en argent, très fragiles, sont presque toujours décolorées, comme ici. L'apôtre de l'esthétisme avait exigé un ton “pourpre tyrien” qui s'harmonisât à la chevelure dorée d'Alfred Douglas: “Bosie is very gilt-haired and I have bound Salomé in purple to suit him.” Envoi autographe signé en regard du faux-titre: à Octave Mirbeau Oscar Wilde Paris 93 Entre le rude Octave Mirbeau et le dandy anglais, il y avait plus d'une occasion de distance, sinon de conflit. (Mirbeau se moquera gentiment de Wilde qu'il dépeint sous les traits de sir Harry Kimberly dans le Journal d'une femme de chambre, évoquant le “fervent pédéraste”, mais “tellement charmant”.) Pourtant, quand Oscar Wilde est condamné au hard labour, Mirbeau est un des rares en France à prendre sa défense dans deux articles véhéments du Journal (tiré à 600000 exemplaires !): le 16 juin 1895 dans À propos du hard labour et le 7 juillet suivant dans Sur un livre. On a relié en tête une émouvante lettre autographe signée d'Alfred Douglas adressée à Octave Mirbeau, le 7 juillet 1895, le jour même de la publication de Sur un livre: Monsieur, Je ne peux m'empecher de vous écrire un mot pour vous remercier de tout mon coeur pour votre article sur «Dorian Gray » dans le Journal. En le lisant je n'ai pas pu retenir mes larmes tant j' étais touché; et je me suis dit «il faut que j'envoie cette article à Os
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue