NADJA (Léona-Camille-Ghislaine Delcourt,... - Lot 117 - Pierre Bergé & Associés

Lot 117
Go to lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Result with fees
Result : 14 300EUR
NADJA (Léona-Camille-Ghislaine Delcourt,... - Lot 117 - Pierre Bergé & Associés
NADJA (Léona-Camille-Ghislaine Delcourt, dite). Brouillons de 4 lettres adressées à André Breton. Sans lieu ni date [Paris, vers janvier - mars 1927]. 9 pages 1/4 in-4 autographes au crayon sur papier quadrillé in-4. Touchant ensemble de brouillons de lettres autographes de Nadja à André Breton, précédant de peu son internement le 21 mars 1927. À l'exception d'un pneumatique, toutes les lettres de Nadja - au nombre de 27 selon Marguerite Bonnet - furent rédigées après sa relation éphémère avec Breton. L'existence de ces brouillons fut portée à la connaissance des chercheurs encore plus tardivement que les lettres mêmes mises à disposition par Jacqueline Breton lors des travaux préparatoires de la Pléiade éditée en 1988. “Les rencontres s'espaçant, l'attachement de Nadja s'exprime par des billets hâtifs ou par des lettres pleines d'effusions, dont on sait depuis qu'elles ont été précédées par des ébauches. La succession de ces correspondances fait mesurer tour à tour la déception qui s'avoue difficilement, la relance de la passion possessive, parfois la plainte et la récrimination, l'exaltation presque mystique [...] l'apaisement subit, le pressentiment d'une dégradation psychique dont les écrits montrent l'accélération” (Étienne-Alain Hubert, Philippe Bernier, Connaissance d'une OEuvre. Nadja,2002, p. 57). Les présentes pages proviennent d'un cahier d'écolier, selon toute vraisemblance celui prêté à Breton et réclamé ici avec insistance: Mais qu'avez vous a vouloir garder toutes les ratures de ma vie, pourquoi garder ce cahier. Pourquoi tant de choses a comprendre - mon dieu - quand c' était si facile. Mais c' était aussi trop beau. Je ne viens pas vous forcer a me revoir, rejettez moi - sans un dernier regard. Je voudrais fuir - loin de Paris.. A que tout est dégoutant. Et pourtant non c'est trop - reprenez votre souvenir il peserait trop. Nadja parviendra à ses fins en février 1927. C'est un ami de Breton, peut-être Philippe Soupault, qui lui restitua son cahier.Issue d'un milieu
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue