KIRCHER, Athanase

Lot 200
Aller au lot
2 000 - 3 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 780 EUR

KIRCHER, Athanase

Ars Magna lucis et umbrae in decem libros digesta.
Quibus admirandae lucis et umbrae in mundo, atque adeo universa natura, vires effectusque. Rome, Ludovic Grignani pour les héritiers Hermann Scheus, 1646. 2 parties en un volume in-folio (305 x 200 mm) d'un frontispice gravé, 18 ff.n.ch., 470 pp. pour la première partie; 1 f.n.ch. (titre), pp. 471-935 pp., 7 ff.n.ch.
pour la deuxième partie. 40 planches gravées hors texte (numérotées 1-34 dont 2 planches "6", et 5 hors numérotation); demi-veau à coins, dos lisse, tranches jaunes (reliure italienne du XIXe siècle).
Brunet, III, 666; Caillet, II, 360.5770; de Backer-Sommervogel, IV, 1050-9 (ne mentionne que les 35 planches numérotées); Merill, 7; Vagnetti, EIIIb42; Vitry, 481.
Édition originale.
Ars magna lucis est considéré comme la contribution la plus importante du jésuite
Athanase Kircher (1602-1680) à la science de l'optique. Il y aborde des sujets comme la lumière, les ombres, les couleurs, la réfraction, la projection, la distorsion et la luminescence, accompagné de descriptions de la camera obscura et de la lanterne magique.
La camera obscura de Kircher est illustrée par une belle planche gravée. Elle consiste en un très grand appareil percé de 2 trous, l'un opposé à l'autre. Dans cette large boîte, qui peut accueillir un homme debout, se trouve une deuxième boîte construite avec du papier translucide. Le dessinateur, placé à l'intérieur de ce deuxième espace, peut ainsi dessiner les images projetées sur les parois en papier.
La collation des exemplaires de cette édition varie souvent en raison des planches non-numérotées; le nombre 40 est considéré comme le chiffre recquis pour cette édition.
Frontispice avec petit trou de vers doublé, et avec ancienne restauration en pied sans perte.

Provenance: Francsicus Ensby (signature datée 1650 sur le titre) - Pier Paolo
Vaccarino (ex-libris).
First edition of Kircher's principal contribution to optics, treating light, shadow, color, refraction, projection, distortion and luminescence, and providing early descriptions of the camera obscura and magic lantern. "In Ars magna lucis et umbrae Kircher discusses the sources of light and shadow. The work deals especially with the sun, moon, stars, and planets. The work includes one of the first treatises on phosphorous fireflies. Before writing this work, Kircher had read Kepler's
Ad vitellionem paralipomema (1604), the first modern work on optics and was influenced to some extent by it" (Merrill).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue