PELERIN, Jean dit VIATOR

Lot 266
Aller au lot
400 000 - 600 000 EUR

PELERIN, Jean dit VIATOR

Artificiali P[e]rspectiva. Viator Secundo. Toul, Pierre Jacobi, 1509.
In-folio (313 x 226 mm) de 29 ff.n.ch.; veau blond, filets dorés encadrant les plats, dos à nerfs orné, tranches dorées (reliure du XIXe siècle).
Brun, 281; Cioranesco, 17292; Bibliotheca Aureliana, 7ème livraison, p. 55; En français dans le texte, 39; Vagnetti, EIIb2 («il trattati ha importanza molto notevole nella storia della teoria prospettica»);
Mortimer, French, 420 (note); Fairfax-Murray, French, 566 («the earliest practical treatise on perspective»).
Deuxième édition originale du premier traité de perspective imprimé en Europe.
Jean Pélerin y ébauche une théorie de la perspective, d'après les techniques employées dans l'art francoflamand.
Ses notions d'horizon, de point de fuite des diagonales («tiers-point»), de constructions bifocales («cornuta») ne sont plus seulement implicites, elles remplissent en quelque sorte une fonction opérationnelle, précocement moderne. Il écrit dans la préface que cette connaissance «élèvera l'esprit des observateurs» et «transportera leurs coeurs vers la vertu et l'action divine», car la perspective a la capacité de «consoler et transcender les chagrins de la vie humaine».
Né à Vihiers, près de Saumur en Anjou entre 1433 et 1440, Jean Pèlerin, était un personnage aux talents multiples. On sait qu'il entra très jeune dans les ordres, après des études de droit à Poitiers ou à Angers. En 1467, attaché à la cour du roi Louis XI, il fut chargé de diverses missions diplomatiques, entretenant des rapports étroits avec les milieux artistiques de la cour de René d'Anjou et du princemécène
René II de Lorraine. Vers 1473 il devint chaplain de Philippe de Commynes et rencontra par son intermédiaire les peintres-enlumineurs les plus célèbres du temps tels que Jean Fouquet, Jean
Colombe ou Jean Poyet. Mais c'est à partir de 1483, devenu chanoine de la petite ville de Saint Dié dans les Vosges, puis en 1498 lorsqu'il fut nommé chanoine de la cité épiscopale de Toul que Pélerin rencontra les plus grands esprits de son temps. En effet à cette époque, la ville de Saint-Dié devint un centre de la Renaissance française et l'une des plus importantes plaques tournantes de l'humanisme en Europe. Située sur les routes reliant Paris aux villes de Strasbourg, Sélestat, Heidelberg et Fribourg, la petite ville avait créé une école des Frères de la vie commune - le Gymnase vosgien - sous la protection du duc de Lorraine René II et du Vatican.
«Cette école ecclésiastique relevait directement de Rome. Elle fut fondée en 1490 par Vautrin Ludovic (Lud), aumônier de René II et frère de l'ambassadeur de René auprès du Doge, et par le chanoine Jean
Pèlerin Viator, alors secrétaire de René II et ancien secrétaire de Louis XI. On y trouvait des enseignants envoyés par l' école des Frères de la vie commune à Deventer, des élèves du courant humaniste alsacien associé à Geyser de Kayserberg, des amis de Lefèvre d'Etaples et des collaborateurs de Léonard de Vinci en Italie.
Outre son «école latine» se situant dans la tradition de la «dévotion moderne», le Gymnase vosgien comportait une importante imprimerie pour la propagation des travaux scientifiques dans tous les domaines, allant de la géographie à la musique en passant par la géométrie. Sa première publication fut un traité de perspective, De Artificiali Perspectiva (1505) de Jean Pèlerin Viator, publié en français et en latin.
Ce traité, le premier à être publié en Europe sur ce sujet, (les travaux d'Alberti, Piero della Francesca, Filatere, Foppa, circulaient alors uniquement sous forme de manuscrits), appliquait les principes nouveaux de la perspective à la construction de villes, avec le même souci que celui animant les derniers contemporains de Léonard de Vinci...» (voir Wikipedia, article sur le Gymnase vosgien).
"The book on perspective published in 1505 by Jean Pelerin is one of those unheralded conceptions whose origins are difficult to explain. His De Artificiali perspectiva is not only the first book on artists' perspective
North of the Alps but it is also the first anywhere to be illustrated with applied examples of perspective in action... His text is almost entirely devoid of the kind of scholarly philosophical excursions we might expect while the illustrations are abundant in remarkably observed and skillfully drawn examples of different forms of perspectival representation... The basis of his construction is a three-point system, with a "principal point" which corresponds to the central vanishing-point in the standard construction, and two "tiers points" of the workshop method" (Kemp, pp. 65-66).
Cet extraordinaire ouvrage est illustré de nombreux petits bois dans le texte et de 37 grands bois, en premier tirage. Imprimés à pleine page recto verso, ces bois furent gravés spécialement pour cette édition, ceux de l'édition de 1505 ayant disparu. Pèlerin ne se contenta pas de copier les bois déjà parus mais corrigea ses erreurs, ainsi on y trouve 10 nouveaux bois entièrement revus et corrigés par rapport à l'édition précédente. Ces magnifiques illustrations d'une esthétique résolument moderne sont aussi d'une grande importance car elles offrent les plus anciennes représentations d'édifices connus reproduits d'après les croquis de Viator pendant ses voyages, tels que la cathédrale d'Angers, le Pont
Saint Esprit en Provence, le château de Blois, l'intérieur de Notre-Dame, de la Sainte-Chapelle et du Palais de Justice. Mortimer suggère que les planches ont été re-gravées pour cette seconde édition car les bois originaux avaient été envoyés en Allemagne pour illustrer les deux éditions nurembergeoises (Von der Kunnst Perspectiva, 1509 et 1540).
Trous de vers restaurés dans les marges, annotations manuscrites du XVIIIe siècle sur le titre.
Bel exemplaire d'un «des plus précieux jalons de l'art français» dont la rareté est proverbiale.
Nous n'avons localisé que cinq autres exemplaires (BnF, Bibliothèque Mazarine, British Library, Osterreichische Nationalbibliothek et Herzog-August-Bibliothek à Wolfenbüttel) de cette édition.
Cet exemplaire, décrit dans le catalogue de la librairie Robert Valette en 1979 [Livres et autographes du XVe au XXe siècle, n°8] semble être le seul connu dans le privé. USTC n'en localise que 2 exemplaires (BnF et BL).

Provenance: Jean Blondelet.
Second edition and possibly the only obtainable copy of the printed treatise on artist's perspective, illustrated by an astonishing series of full-page woodcuts demonstrating the perspectival representation of landscapes and of architectural exteriors and interiors both with and without human figures, in a way which seems to belong to several centuries later, if not to our time.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue