Giorgio De Chirico (1888-1978)

Lot 17
Aller au lot
Estimation :
80000 - 100000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Giorgio De Chirico (1888-1978)

Autoportrait à la tête de Mercure, 1923


Dessin à la mine de plomb sur papier cartonné.


Signé et daté en bas à droite.


Signé, daté, titré au dos.


Certifié au dos par le notaire Diego Gandolfo à Rome, le 23 novembre 1962.


Graphie drawing on board.


Signed and dated lower right.


Signed, dated and titled on the reverse.


Authentified on the reverse by the Notary Diego Gandolfo, November 23rd 1962.


H_34,5 cm L_27 cm


Provenance:


- ancienne collection Gandolfo Diego, Rome


- collection privée


Bibliographie:


- Catalogo Generale, Giorgio de Chirico volumo primo, Opere dal 1908 al 1930, l'huile sur toile “Autoritratto con testa di Mercurio”, reférencée sous le n° 59.


- Portrait de l'artiste avec buste de Mercure, l'huile sur toile est reproduite au catalogue d'exposition de la Galerie Leonce Rosenberg, Paris en 1925.


- Autoritratto con testa di Mercurio, l'huile sur toile est reproduite au catalogue d'exposition de la Galerie Pesaro, Milan en 1926.


Nous remercions la Fondation de Chirico de nous avoir confirmé que cette oeuvre a été authentifiée le 1 novembre 2003.





Giorgio de Chirico


Autoportrait à la tête de Mercure


L'oeuvre que nous avons la chance de proposer dans la vente correspond au dessin préparatoire de la peinture réalisée en 1924. La toile fut exposée en 1925 à la galerie Léonce Rosenberg à Paris et il est plus que probable que le dessin y figurait aussi.


Le maître du mouvement métaphysique pose, à travers cet autoportrait, l'existence au côté du mythe ou de la mythologie. Dans une mise en scène théâtral, d'une facture sublime, jouant sur le rythme de trois mains, l'autoportrait se dresse au premier plan nous prenant à témoin sur ce qui se joue du conflit ou de l'alliance entre réalité et mythologie. Ces trois mains qui semblent sortir d'une même personne, traduisent la continuité de la pensée dans l'exécution créatrice. La tête de Mercure en arrière plan estompée, présence fantomatique d'un au-delà; l'artiste se voit-il élever au côté de


Mercure ou Mercure est-il descendu pour saluer l'oeuvre du maître ?


Le rêve de Mercure


Giorgio de Chirico et Alberto Savinio sont nés en Grèce et ils s'identifièrent aux Dioscures Castor et Pollux. Ils seront profondément marqués par la disparition de leur soeur Adélaïde et par celle de leur père. La statue de Praxitèle représentant Hermès-Mercure leur apparût comme un spectre.


De Chirico représentera son frère (et donc lui-même) en Hamlet, celui qui a vu le fantôme de son père. «L'apparition de Mercure est liée inéluctablement à la mort du père». Mercure devient pour eux “L'éveilleur” révélé à son humanité par l'amour et un potentiel martyr: art et artiste confondus.


Il est le médiateur des rêves et initiateur de l'invisible. L'oeuvre des deux frères se fera à l'ombre et à la lumière de ce ‘'médiateur'', entre la vie et a mort, entre l'éros et la psyché. Marie-José Tramuta “En ces derniers temps, le sens mystérieux du rêve s'est à nouveau imposé à son esprit: en une lumière neutre, en une atmosphère de brume où les derniers plans s'estompent, les fantômes des époques lointaines reviennent à lui. Mais, depuis ses toutes premières toiles jusqu'aux plus récentes, on retrouve, partout et toujours, dans l'oeuvre de Giorgio de Chirico, cette même faculté de révéler les aspects les plus nouveaux et surprenants en ce ton limpide et noble qui les exhausse à la puissance du mythe” Léonce Rosenberg

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue