Rosza Klein dite Rogi ANDRÉ.

Lot 35
Aller au lot
Estimation :
2000 - 3000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 5 460EUR
Rosza Klein dite Rogi ANDRÉ.
Portrait de Jacques Prévert. Paris, 1939.
Photographie originale signée, tirage argentique (38,7 x 24,7 cm), montée sur carton fort.
Superbe portrait de Jacques Prévert à l'âge de 39 ans, accoudé à une cheminée.
En 1939, le futur auteur de Paroles - il n'avait alors encore rien publié - est un scénariste et dialoguiste en vue pour le cinéma. L'année précédant cette photographie, il avait adapté le roman de Pierre Mac-Orlan Le Quai des brumes, réalisé par Marcel Carné avec Michèle Morgan, Jean
Gabin, Michel Simon et Pierre Brasseur - et on pourrait être tenté, en regardant ce portrait à la pose un peu ténébreuse, de déclarer, comme Jean Gabin : "T'as de beaux yeux, tu sais."
L'année de ce portrait, Prévert écrivit, toujours pour Marcel Carné, les dialogues du Jour se lève, avec Arletty et Jean Gabin.
Photographe puis peintre d'origine hongroise, Rogi André (1900-1970) s'installa à Paris dans les années 1920 : liée aux milieux artistiques de la Capitale, notamment aux surréalistes, elle réalisa de nombreux portraits des personnalités des arts et des lettres. Elle fut la première et éphémère épouse d'André Kertesz, son compatriote également exilé à Paris. Elle a été cachée pendant l'Occupation par la galeriste Jeanne Bucher.
Envoi autographe signé sur le plateau de la cheminée :
Pour Claudy ce portrait d'un animal
J'ai été heureux avec toi... je le serai peut-être encore
Jacques
Le poète a dessiné un petit animal après sa signature et un soleil à l'encre et au crayon rouge dans le coin supérieur gauche.
L'envoi s'adresse à la toute jeune femme dont Prévert était tombé amoureux et qui fut sa compagne durant les années de guerre de 1938 à 1944, Claudy Cech dite Claudy Carter : elle avait quinze ans en 1937 quand Prévert la présenta à son frère Pierre, assistant de Marcel Carné, qui l'engagea sur Drôle de drame. Claudy Carter confia à Yves Courrière, le biographe du poète, sa fascination quand elle rencontra ce dernier : "Physiquement, il me plaisait beaucoup. Je trouvais qu'il ressemblait à Humphrey Bogart !" Puis la jeune actrice quitta Prévert pour un joueur de football de Vence, Constant Emmanuelli.
A l'occasion du centenaire du poète, Claudy Carter accorda à la télévision une interview racontant sa rencontre et son histoire amoureuse avec Prévert : l'une des premières images du documentaire est celle de cette photographie dédicacée qu'elle avait conservée.
L'épreuve a été signée à deux reprises par la photographe : sur l'épreuve, dans le coin inférieur droit et en dessous, sur le carton de montage. Cachet au verso.
Rayures sur l'image ; le carton de support a été restauré.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue