Louis Destouches, dit Louis-Ferdinand CÉLINE.

Lot 120
Aller au lot
Estimation :
40000 - 50000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 50 550EUR
Louis Destouches, dit Louis-Ferdinand CÉLINE.
Voyage au bout de la nuit. Roman.
Paris, Éditions Denoël et Steele, 1932.
Fort in-12 : maroquin janséniste brun foncé, dos à nerfs, coupes filetées or, doublures de maroquin rouge serties d'un filet doré, gardes de soie noire, tranches dorées sur témoins, couverture et dos conservés, étui (Huser).
Édition originale.
Un des 10 exemplaires de tête numérotés sur vergé d'Arches (nº 9).
A ce tirage, il convient d'ajouter 10 exemplaires hors commerce, en partie nominatifs, sur le même papier. (Voir la notice récapitulative de Pascal de Sadeleer dans le catalogue de la Bibliothèque littéraire Robert Moureau et Micheline de Bellefroid, Pierre Bergé et associés, 2003, nº 106.)
Envoi autographe signé sur un feuillet blanc monté sur onglet en tête :
A Mons. J David
Sûr gardien de l'esprit des livres et touchant ami de la pensée
Bien sincère hommage
LF Celine
Correspondant d'André Gide et ami de Henri Michaux (dont il a réalisé des éditions pirates), José David était un libraire bruxellois et collectionneur d'éditions originales d'auteurs contemporains : Michaux le surnommait affectueusement "Mr le bibliophile".
Dans une lettre adressée à José David en février 1937, Céline décline une proposition de conférence à Bruxelles : la dédicace qu'il lui adressa pour son exemplaire du Voyage au bout de la nuit date sans doute de cette période ou un peu plus tard, ce que confirme la graphie. Inscrite sur un feuillet monté sur onglet en tête avant la couverture, elle est à l'évidence postérieure à la reliure de Huser.
Celle-ci pourrait avoir été réalisée pour José David lui-même ou pour Raoul
Simonson, un de ses fournisseurs avec lequel il était lié. Ainsi, dans une lettre qu'il lui adressa le 30 juillet 1938, Raoul Simonson vantait le travail de Huser : "C'est le Mozart de la reliure ! Il en a la technique et le charme." José
David inséra ensuite la dédicace de Céline dans l'exemplaire relié.
Par la suite, José David s'installa aux États-Unis. Sa bibliothèque resta dans les mains de son épouse, Anna David Marber, une créatrice de mode fameuse à Bruxelles, qui s'en défit en 1954 dans une vente anonyme chez Paul van der Perre.
L'exemplaire porte également un petit ex-libris moderne aux armes Bourbon-
Condé.
Bel exemplaire en reliure signée du temps en dépit du dos légèrement passé.
(Sur José David, voir la notice de Pascal de Sadeleer dans le catalogue
Moureau et Bellefroid cité plus haut, nº 408 ainsi que : Bruno Liesen,
Raoul Simonson (1896-1965), libraire, bibliographe et éditeur in «Le Livre et l'Estampe», janvier 2014 et la notice biographique figurant dans les OEuvres de Michaux, Pléiade, p. 1201.)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue