Plaque en ivoire profondément sculpté représentant... - Lot 10 - Pierre Bergé & Associés

Lot 10
Aller au lot
Estimation :
15000 - 20000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 18 200EUR
Plaque en ivoire profondément sculpté représentant... - Lot 10 - Pierre Bergé & Associés
Plaque en ivoire profondément sculpté représentant des scènes du Nouveau Testament. Les scènes, au nombre de six, sont disposées à l'image d'un triptyque sur deux registres avec la partie centrale cintrée et les deux volets à pan incliné. De gauche à droite et de haut en bas : la Nativité, l'Adoration des Mages, la Résurrection, la Transfiguration, la Pentecôte, l'Assomption.
Les scènes sont minutieusement figurées parfois avec une multitude de personnages comme sur les trois dernières. En partie supérieure est représentée l'Annonciation, l'ange agenouillé sur la pente du volet gauche, une banderole devant lui, la Vierge assise à côté d'un prie-Dieu sur lequel repose un livre ouvert sur la pente du volet droit ; l'étoile de la Nativité, au centre de l'arc cintré, domine l'Adoration.
Angleterre, vers 1280
Inscription gravée au dos ave en lettres gothiques.
Hauteur : de 6,6 cm à 6,8 cm - Largeur : de 7,8 cm à 8,4 cm - Epaisseur : 1,8 cm - Poids : 120 g (légers manques, notamment à la partie supérieure, trou de fixation)
Provenance : ancienne collection privée, Italie
Ouvrages consultés : M. Gibson, The Liverpool Ivories - Late Antique and Medieval Ivory and Bone Carving in Liverpool Museum and the Walker Art Gallery, Londres, 1994, cat.27, p.71-72 ; P. Williamson et G. Davies, Medieval Ivory Carvings 1200-1550, part I, Londres, 2014, cat.52 et 53, p 170-173.
Cet ivoire fait partie d'un corpus extrêmement restreint qui semble se limiter à quatre bas-reliefs : une plaquette en ivoire de morse et un triptyque conservés au Victoria and Albert Museum (inv. no 747-1877 et inv. no. 243-1867, A.31 : 1 et 2-1996, fig. a et b), une plaque centrale de triptyque appartenant au Musée de Liverpool, des années 1280-1300 (inv. M 8011, fig. c) ainsi qu'un diptyque présenté en 2019 sur le marché de l'art belge (comme Allemagne du sud ou
Rhéno-mosan, vers 1220-1250, fig. d). Bien qu'affichant certaines différences dans leur facture, ils ont en commun leurs petites dimensions, la profondeur du travail du ciseau, des scènes disposées sur deux ou trois registres, animées souvent de nombreux personnages aux têtes similaires avec les yeux saillants. La plaque de belle épaisseur présentée ici est d'une facture plus soignée ; le sculpteur fait preuve en effet dans certaines scènes d'une véritable prouesse, faisant tenir de douze à quinze personnages dans quelques centimètres carrés, jusqu'à une vingtaine dans celle de l'Assomption. L'iconographie particulièrement singulière avec cette représentation de la Transfiguration qui montre Jésus planant, les mains jointes au-dessus de la Montagne, thème plutôt d'origine byzantine, conforte le caractère non dénué d'archaïsme de cette production et confère un grand intérêt à cette plaque jusqu'ici inédite.
Un rapport d'analyse par la méthode du carbone 14 réalisée par le Laboratoire CIRAM en date du 11 mai 2021 sera remis à l'acquéreur (n° 0421-OA-250Z).
Il conclut à une datation de l'ivoire entre 1256 et 1303 (87,6%) avec une probabilité de confiance 95,4%.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue