Brûle-parfum à encens en laiton incrusté... - Lot 44 - Pierre Bergé & Associés

Lot 44
Aller au lot
Estimation :
2000 - 3000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 96 200EUR
Brûle-parfum à encens en laiton incrusté... - Lot 44 - Pierre Bergé & Associés
Brûle-parfum à encens en laiton incrusté d'argent et de pâte noire avec infimes traces de dorure. De forme sphérique, il est composé de deux demi-sphères repercées de petits trous qui sont reliées par une charnière et attachées l'une à l'autre par un crochet ; décor d'entrelacs de fins rinceaux à petites feuilles dans des réserves en forme de fleurons ou de cercles à deux pointes.
Probablement nord-ouest de l'Iran ou sud-est de l'Anatolie, atelier de Zayn ad-Din ‘Umar, fin du XVe/début du XVIe siècle Diamètre : 9 cm
(charnière et fermeture posées anciennement mais non d'origine, manque la structure métallique intérieure qui permettait la stabilité du réchaud)
Ouvrage consulté : Expositions Paris-New York 2006/2007, Venise et l'Orient 828-1797, Institut du Monde arabe - Metropolitan Museum of Art, cat. p 212-225.
Ce brûle-parfum fait partie de ces objets de métal incrusté - bassin, seau, boîte, chandelier, plateau - recevant le qualificatif impropre de _x001f_vénéto-sarrasins_x001f_ dont le décor est constitué de noeuds et de fins rinceaux envahissant toute la surface. Les Européens de la fin du Moyen Âge sont séduits par ces objets d'art islamique très raffinés qui sont ainsi importés en Occident par Venise et d'autres ports de la côte méditerranéenne. Bien que provenant de la Syrie ou de l'Égypte des Mamelouks, ils étaient probablement réalisés dans le nord-ouest de l'Iran ou le sud-est de l'Anatolie. Le travail d'incrustations de ce brûle-parfum relève de la manière du maître artisan Zayn ad-Din ‘Umar qui a laissé sa signature sur plusieurs pièces dont une boîte à couvercle acquise par la famille des Médicis, à présent dans les collections du Bargello (inv.
317B, fig.).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue