Charles BAUDELAIRE.

Lot 9
Aller au lot
Estimation :
2000 - 3000 EUR
Charles BAUDELAIRE.
Salon de 1845. Paris, Jules Labitte (Imprimerie Dondey-Dupré), 1845.
In-12 de 72 pp., (1) f.: demi-veau fauve, dos lisse, pièce de titre de maroquin rouge en long (reliure ancienne).
Édition originale, tirée à 500 exemplaires.
Elle a été publiée sous le nom de Baudelaire Dufaÿs: celui du père accolé à celui de la mère.
Selon son ami Champfleury, l'auteur se serait acharné à détruire tous les exemplaires qui subsistaient, "sans doute par crainte de certains rapports d'idées avec Heine et Stendhal".
La publication ne reçut aucun écho.
Premier livre publié: un poète en quête de la "Modernité".
Dans les pas de Diderot, de Stendhal et de Théophile Gautier, Baudelaire (1821-1867) exprime ses idées sur l'art à l'occasion des Salons qui se tenaient alors au Louvre. Parmi les cent deux artistes cités, son grand homme est Delacroix, alors très discuté: "Il n'est pas encore de l'Académie, mais il en fait partie moralement."
Bon exemplaire.
(Pichois, Dictionnaire Baudelaire, pp. 427-428.- Clouzot, p. 43: "Très rare et très recherché."-
Bibliothèque nationale, Charles Baudelaire, 1957, p. 23: "Le Salon de 1845 est composé, matériellement, comme tous les Salons d'alors, c'est-à-dire qu'il étudie, en les classant par genres, tous les tableaux exposés; mais sa nouveauté vient de ce qu'il est écrit pour faire l'éloge de Delacroix d'une part, et d'autre part pour chercher quel pourra être le peintre susceptible de mieux exprimer l'époque, le peintre de la Modernité.")
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue