[Claire de Kersaint, duchesse de DURAS].

Lot 23
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
[Claire de Kersaint, duchesse de DURAS].
Ourika. A Paris, De l'Imprimerie royale, sans date [1823].
In-12 de 108 pp.: maroquin prune à grain long, dos à nerfs richement orné or et à froid, plats encadrés de sept filets dorés avec fleurons au centre de chaque côté et une roulette à froid, coupes et bordures intérieures filetées or, tranches dorées (Purgold).
Édition originale tirée à une quarantaine d'exemplaires non mis dans le commerce.
Élégante impression sur papier vélin, exécutée par l'Imprimerie royale qui n'avait encore jamais publié de romans: dans une lettre à Rosalie de Constant, Mme de Duras évoque l'édition comme un "tirage d'essai" limité à 30 exemplaires réservés à ses amis.
Exemplaire de première émission: la citation de Byron figure en première page.
Voix de femmes.
Le roman anonyme retrace l'histoire d'Ourika, jeune Sénégalaise élevée dans le raffinement par la maréchale de Beauvau durant la Terreur. Du fait de son improbable amour pour Charles, le petit-fils, et victime des préjugés, elle se réfugie dans un couvent pour y mourir de chagrin. Mme de Duras projette une image de la femme vouée à ne jamais atteindre la liberté, développant ainsi une version féminine du mal du siècle. Chateaubriand dira d'elle dans Les Mémoires d'Outre-Tombe qu'elle était dotée "d'un esprit qui réunissait quelque chose de la force de la pensée de Mme de Staël à la grâce du talent de Mme de La Fayette".
Réédité chez Ladvocat en 1824, le roman connut un succès européen salué d'emblée par Goethe.
(Rahir, Bibliothèque de l'amateur, p. 411.- Carteret, I, 250: un seul exemplaire cité.- Escoffier, Le Mouvement romantique 1788-1850, n° 496: collation erronée.)
Exemplaire parfait, conservé dans une exquise reliure du temps signée de Purgold.
Actif de 1810 à 1829, Purgold fut un des maîtres de la reliure Restauration. Il eut Bauzonnet comme doreur, qui lui succéda.
L'édition originale ayant paru sans page de titre, Purgold relia en tête le frontispice gravé et la page de titre également gravée de la troisième édition parue chez Ladvocat trois ans plus tard, en 1826.
Des bibliothèques du comte de La Bédoyère, pour qui la reliure a été exécutée par Purgold (cat. 1862, nº 1490), Hector De Backer (cat. III, 1926, nº 1445) puis Louis de Sadeleer, avec ex-libris.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue