Coffret à âme en chêne orné de plaques ajourées... - Lot 7 - Pierre Bergé & Associés

Lot 7
Aller au lot
Estimation :
3000 - 4000 EUR
Coffret à âme en chêne orné de plaques ajourées... - Lot 7 - Pierre Bergé & Associés
Coffret à âme en chêne orné de plaques ajourées en alliage de plomb et d'étain doré, posées sur un fond de soie rose.
Sur le pourtour, frise de quadrilobes à feuilles et fruits de lierre centrés d'une rosace, cantonnés de feuilles nervurées; couvercle orné de deux grandes roses géométriques avec fleurons et feuilles de lierre dans un encadrement avec médaillons entourant des griffons, dragons, aigles et animaux fabuleux; poignée mobile en bronze doré avec extrémités en forme de tête de dragon, noeud losangé et perles d'ivoire; perles d'ivoire également aux quatre angles du couvercle; serrure à moraillon en fer forgé; couvercle et base bordés de franges; pieds sphériques en bronze doré.
Vénétie?, première moitié du XIVe siècle
Hauteur totale: 9,7 cm - Longueur: 24,8 cm - Profondeur: 14,2 cm
(restaurations dont l'âme en bois vraisemblablement remplacée, rajouts d'un taffetas de soie et de perles d'ivoire aux angles)
Ouvrage consulté: E. Berger, Prunk-Kassetten - Europäische Meisterwerke aus acht Jahrhunderten, Ed. Arnoldsche, 1988, p 178-179, cat.5.
Peu de coffrets offrant le même décor sont conservés dans les collections publiques ou ont fait l'objet d'une publication. Quatre autres exemples peuvent cependant être rapprochés appartement à deux typologies sensiblement différentes: l'une ressemblant plutôt à des châsses, probablement réservé à un usage liturgique, il s'agit du coffret du Musée de Cluny (inv. Cl. 1942, fig. a) et de celui conservé dans le trésor de la cathédrale de Bressanone en Haut-Adige (fig.b) et l'autre, davantage destiné à un usage domestique comme celui de collection Hanns Schelle à Graz en Autriche (fig. c) ou l'exemplaire des collections du Victoria and Albert Museum (inv. n° 222-1894, fig.d). Celui présenté ici est particulièrement proche de ce dernier: rosaces et thématique des médaillons du couvercle identiques et poignée semblable, hormis les perles en ivoire. Visiblement ces deux coffrets sont sortis d'un même atelier et on a ainsi utilisé les mêmes matrices pour les plaques en alliage d'étain et de plomb. Parfois l'ornementation des quadrilobes et des feuilles de lierre peut être enrichie de cabochons de pierre serties ajoutant à la préciosité de l'objet comme celui de Graz. Il ne semble pas que sur tous ces autres coffrets ou chasses le décor métallique ait été posé sur une soie mais, par contre, on retrouve sur la plupart d'entre eux les franges retenues par des bandes de métal doré cloutées et la présence de sphères en bronze doré. La localisation et les époques varient un peu selon les musées et les publications: Espagne, XIVe pour celui de Cluny, probablement France, fin du XIIIe siècle pour le coffre à reliques de Bressanone, dont l'âme serait en ébène et qui aurait été offert en cadeau en 1659 par un doge de Venise, Venise également, fin du XIIIe siècle pour celui de la collection de Graz et France, vers 1320 pour celui du musée londonien.
Ouvrage consulté: E. Berger, Prunk-Kassetten - Europäische Meisterwerke aus acht Jahrhunderten, Ed. Arnoldsche, 1988, p 178-179, cat.5.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue