[GOUDAR, Ange]

Lot 79
Aller au lot
Estimation :
150 - 200 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 354EUR
[GOUDAR, Ange]
L'Espion chinois, ou L'Envoyé secret de la cour de Pékin, pour examiner l'état présent de l'Europe. Traduit du chinois.
Cologne, 1773. 6 volumes in-12 (169 x 95 mm) de VIII, 197 pp., 11 ff.n.ch. pour le volume I ; 2 ff.n.ch., 309 pp., 11 ff.n.ch. pour le volume
II ; 2 ff.n.ch., 331 pp., 13 ff.n.ch. pour le volume III ; 2 ff.n.ch., 351 pp., 11 ff.n.ch. pour le volume IV ; 2 ff.n.ch., 309 pp., 9 ff.n.ch. pour le volume V ; 2 ff.n.ch., 207 pp., 7 ff.n.ch. pour le volume VI. Basane marbrée, dos à nerfs orné, tranches rouges (reliure de l'époque).
Quérard, III, 418 ; voir INED, 2077 (é.o. 1765) & Einaudi, 2658.
Cet important roman épistolaire connut un grand succès en librairie depuis sa première publication en 1764. Rédigé prétendument par deux Chinois, c'est toute la société et le régime politique de l'Ancien
Régime qui y est pris pour cible.
Ange Goudar (1708-1791), «économiste, historien, musicographe, et romancier de la Canaille, il fut l'homme de tous els égouts.
Casanova qui l'a eu pour compagnon de débauche à Londres et à
Naples, le dépeignit dans ses mémoires comme ‘un homme d'esprit, maquereau, voleur au jeu, espion de police, faux témoin, fourbe, hardi et laid'... La production littéraire est à peine mieux connue que sa vie... L'Espion chinois, récit par lettres et satire de la société française parue anonymement en 1764 et parfois attribué à Voltaire, cet ouvrage connut neuf éditions entre 1764 et 1773 et contient peutêtre les meilleures pages de son auteur» (Angelet & Herman, Société française d' étude du XVIIIème siècle, p. 85).
Premier titre et dernier feuillet du volume IX anciennement doublés, sinon très bon exemplaire bien relié.
Provenance : ex-libris gravé non-identifié du XVIIIème siècle.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue