ROUAULT, Georges

Lot 163
Aller au lot
Estimation :
8000 - 12000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 15 797EUR
ROUAULT, Georges
Cirque de l'Étoile filante. Paris, Ambroise
Vollard, 1938. Grand in-folio (443 x 335 mm) de 2 ff.n.ch. (fauxtitre et titre), 168 pp., 3 ff.n.ch., 17 eaux-fortes originales (dont le frontispice) en couleurs et 82 gravures sur bois dans le texte par
Georges Rouault. Maroquin noir, plats mosaïqués de maroquin vert et rouge, sertis de lignes dorées formant étoiles dont celle du centre est dorée, dos lisse doré et mosaïqué, doublure de daim vert, gardes de daim rouge, tranches dorées sur témoins (sauf la coupe de tête) couverture et dos conservés (Georges Cretté), chemise et étui assortis.
Garvey, 271 ; Castleman, p. 88 ; Chapon, Rouault, 240-256.
Édition originale, illustrée de 17 eaux-fortes originales en couleurs hors-texte et 82 in-texte gravés sur bois. Tirage limité à 280 exemplaires, celui-ci un des 215 sur Montval.
Georges Rouault (1871-1958) s'essaya au sujet du cirque, comme nombre de ces contemporains. Les clowns, les acrobates et les autres personnages du cirque sont souvent pour l'artiste, le symbole de la souffrance humaine. Le Cirque de l'étoile filante succède à un premier projet avorté, Cirque, auquel Rouault travailla de 1926 à 1932, fournissant à son éditeur, Ambroise Vollard, plus de 70 bois et eaux-fortes en couleurs, les uns tirés par Georges Aubert, les autres par Maurice Potin. Le travail de ce dernier mécontenta l'artiste au point qu'il rompit avec lui en 1932. Mais c'est le texte d'André Suarès qui mit fin au projet, l'éditeur le jugeant trop polémique. Il fut alors question d'un autre Cirque, sans le texte de Suarès. Ce nouveau projet permettait au peintre et à l'éditeur de ne pas perdre toutes ces années de travail, les bois ayant été conservés. Georges Rouault se lança donc dans la réalisation de 17 eaux-fortes, tirées par Roger Lacourière, parfait maître-imprimeur. Il écrivit également le texte de ce nouvel ouvrage.
“The gaudy illusion of the circus symbolized to Rouault the grotesqueness of life. Much of the effect of his color etching is due to the master printer Roger Lacourière, who introduced the artist to the lift-ground or sugar aquatint process” (Garvey).
Très bel exemplaire.
Provenance : H. Lebaudy (ex-libris).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue