Archives de la sucrerie Delaunay-Mahé à Boucassin...

Lot 58
Aller au lot
6 000 - 8 000 €
Résultat : 5 000 €

Archives de la sucrerie Delaunay-Mahé à Boucassin...

Archives de la sucrerie Delaunay-Mahé à Boucassin sur l'île de Saint- Domingue. 1727-1728. Ensemble de 124 lettres et 36 documents manuscrits in-4, emboîtage en maroquin vert à grain long moderne. Importante archive industrielle et administrative inédite de la plantation Delaunay-Mahé, située paroisse Saint-Pierre de l'Arcahaye, à Boucassin, au Nord de Port-au-Prince, sur la côte ouest de Saint-Domingue. Saint-Domingue (aujourd'hui Haïti) était le fleuron de l'empire colonial français; les trois quarts de la production sucrière du monde en provenaient. C'était en même temps l'un des principaux centres de la traite négrière en provenance d'Afrique. Avant la Révolution, les produits de Saint-Domingue représentaient un tiers des exportations françaises. En 1750, le Nantais René Delaunay-Mahé acheta des parts dans l'une des plantations de canne à sucre et chargea son cousin, Breton-Deschapelles, de gérer ces terres exposées à de nombreux ouragans. Ce dernier abandonna cette charge en 1788, puis émigra en Amérique du Nord où il décéda en 1795. Un autre cousin de Delaunay-Mahé prit la suite. L'ensemble comprend: - 92 lettres adressées à René Delaunay-Mahé ou à son épouse à Nantes, puis à Paris, envoyées de Saint-Domingue par leurs agents Fitzgerald Sheridan, Henry Rombert ou leurs fermiers, certaines avec adresse et cachet: rapports réguliers et détaillés sur les différentes activités de la plantation, échanges sur les opérations à suivre, viabilité de la plantation, détail de la production, fluctuation des prix, gestion des esclaves, etc., entre 1780 et 1792. - 11 documents notariés: actes de ventes, donations, extraits de procès-verbaux, comptes, etc., de 1727 à 1787. - 12 documents comptables: factures et comptes de vente de sucre pour les années 1789-1791. - 32 lettres de correspondance avec les héritiers entre 1815 et 1828. - 13 documents notariés: titres, comptes, papiers pour les années 1815-1828 Certaines lettres constituent un témoignage poignant et sans fard sur la traite négrière: <<29 têtes vous est echu (...) ainsi que 5 têtes de negres morts, il en est un sixième qui n'a pas encore été représenté, parce qu' il est un fugitif depuis plusieurs mois, si le fermier me le représente à l'expiration de son bail (...) on lui en demandera le prix de 300 lt ainsi que des morts déduisans toutefois le prix des enfants nés pendant son bail, comme d'usage. (...) Dans ce lot est une negressse nommée Zabeth agée d'environ 50 ans, mere de 8 enfants, dont 6 males et 2 femelles, la plus jeune de 12 ans, l'ainée de ses filles nommée Nicole agée de 24 ans a une fille mulatresse de 3 ans totalement infirme par la débilité et l' inaction totale du genre nerveux & sans espoir de veritable et longue existence estimée par forme cent sols, dont M. Caillaud (...) offre de se charger pour debarasser la mere (...) mais comme il n'est pas permis de vendre et de detacher de la mere esclave un enfant au dessous de l'age de 10 à 12 ans on ne peut que lui en faire donnation>> (lettre du 19 septembre 1780 adressée à Delaunay-Mahé). Les tensions et la désorganisation provoquées par la Révolution française se ressentent au fil des missives. Après la révolte des esclaves, le gouvernement français avait promis des compensations aux propriétaires terriens. La correspondance des héritiers, au XIXe siècle, fait état de ces réclamations et revendications auprès des gouvernements français et britanniques, suite à la création de la république d'Haïti. On joint un manuscrit intitulé Etendue de la partie Espagnole relatif à Saint- Domingue, composé de trois cahiers non datés (première moitié du XVIIIe siècle: (16) ff., (22) ff. dont 8 blancs et (22) ff. dont 12 blancs de format in-4). On joint également un plan d'arpentage à l'encre noire avec rehauts d'aquarelle de la plantation de Cottineau: Plan d'arpentage et figuratif de l' habitation de Mr Cottineau au quartier paroisse et dépendance du fort Dauphin, dressé par nous arpenteur du roy en cette Isle le 28 mars 1757, à la réquisition du procureur (plan dépliant et 3 ff. manuscrit in-4). Précieux ensemble, bien conservé. La production sucrière à Haïti, à l'aube de l'âge industriel
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue