COCTEAU, Jean.

Lot 1338
Aller au lot
Estimation :
1000 - 1500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 517EUR
COCTEAU, Jean.
Le Requiem. Paris, Gallimard, [1962].
In-4 [234 x 187] de 173 pp., (3) ff. le dernier blanc : broché, sous chemise à dos plat de maroquin bleu et étui signés Boichot.
Édition originale : elle a été tirée à 125 exemplaires numérotés.
UN DES 25 EXEMPLAIRES SUR PARCHEMINÉ AZURÉ DES PAPETERIES DUJARDIN.
Cet ensemble, d'une étonnante ampleur (plus de 4 000 vers), est une manière de testament poétique, un fleuve d'encre, écrit Pierre Bergé, “sur lequel, Siegfried anémié, Cocteau entreprend une héroïque dérive de plusieurs semaines. Saga rétrospective, sténographiée plutôt qu'écrite,
Le Requiem nécessitera un patient travail de décryptage. Il se présente comme une châsse incrustée de pierres disparates. (...) Cocteau s'est refusé à toute ponctuation, qui serait comme les moustaches dessinées par des galopins sur un buste . Disposées comme des bancs tout au long du poème, des "haltes" permettent de s'asseoir et de quitter les spectacles extérieurs pour ceux du souvenir .”
SUPERBE ENVOI AUTOGRAPHE SIGNÉ : à // Pierre Bergé [encadré] // Mon P ierre // Je sais bien qu'il faut porter // sa croix - la mienne est lourde. //
Je t'envoie ce fleuve dans lequel // on crache. Je te l'envoie sur // un des exemplaires bleus pour // te dire ma tendresse. // Jean // * // 1962
La dédicace, des plus émouvantes, fut écrite quelques mois avant la mort de Cocteau.
Petit accroc au bas du dos ; bords de la couverture légèrement jaunis.
Bergé, Album Cocteau, Pléiade, 2006, pp. 326 et 339.- Brenner, Histoire de la littérature française de 1940 à nos jours, Fayard, 1978, p. 119 : “Le couronnement de son oeuvre et de sa vie.”
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue