Rare portrait figurant Jean Jacob en buste...

Lot 67
Aller au lot
600 - 800 €
Résultat : 600 €

Rare portrait figurant Jean Jacob en buste...

Rare portrait figurant Jean Jacob en buste de trois-quarts vers la gauche presque de face, vêtu d'un gilet, une rose au revers. Inscription en partie supérieure: «J. Jacob, né à Charmes, âgé de 122 ans, d'après nature en 1789 lorsqu'il fut présenté au Roi». Aquarelle et gouache sur papier chamois. Époque Louis XVI. Dans son cadre en bois naturel sculpté de frises de perles et rais de coeur. H_15 cm L_11 cm Provenance: demeuré dans la descendance de la famille Jacob. Historique: Emouvant et unique témoignage du Doyen des français (1669-1790) décédé le 30 Janvier 1790 à Paris à l'âge de 122 ans et dont il existe une gravure au musée Carnavalet à Paris. Né le 10 Novembre 1669 à Charmes, un hameau de Charcier dans le Jura, il passa sa jeunesse en servage au service du prince de Bauffremont. A 18 ans, il vient à Paris et «affolé par la Capitale» retourne vite dans le Jura pour s'établir à Montfleur. Il se marie deux fois et aura 10 enfants. Il décide à 100 ans d'arrêter de travailler mais se retrouve sans ressources et n'ayant pour vivre que quelques mesures de froment que lui accordait Madame de Montfleur, sa fille fait une requête à l'Intendant de Franche-Comté pour recevoir une aide. Parallèlement, la rumeur de son âge étant parvenue jusqu'à Paris, on commença à vouloir rencontrer ce vieillard dont l'âge étonnait. Jean Jacob fît alors le voyage à Paris avec sa fille et le 11 Octobre 1789, il fut présenté au Roi Louis XVI qui lui accorda une pension de 200 livres et une gratification de 1200 livres. Au Roi qui lui demandait le secret de sa longévité, il répondit: «Votre Majesté peut vivre aussi longtemps que moi en mangeant des gaudes» («reseda luteola», variété de graines de maïs nommée à la Cour «blé de Turquie» ou «gros millet des Indes»). Il fut déclaré «Doyen du Royaume» et reçu le 23 Octobre, à l'Assemblée Nationale, qui lui fît un triomphe après lui avoir voté une contribution. Jean Jacob marchait avec des béquilles, était devenu aveugle et n'entendait pratiquement plus, il fut cependant exhibé partout dans la Capitale et usé par cette nouvelle vie, il décéda 3 mois plus tard le 30 Janvier 1790, à Paris, dans sa 122e année. Ses obsèques furent célébrées en l'église Saint Eustache avec la pompe d'un Homme d'Etat. Sa fille alors revint dans le Jura, héritant des sommes énormes amassées et mourut à 95 ans
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue