François de CHATEAUBRIAND

Lot 13
Aller au lot
1 500 - 2 000 EUR
Résultat : 2 800 EUR

François de CHATEAUBRIAND

2 Lettres autographes, [8 et 10 avril 1810?], à la duchesse de Duras; 3 pages et demie in-4 et 2 pages et demie in-8. Belles Lettres de la Vallée-aux-Loups. Dimanche. «Pour cette fois, c'est moi qui gronderai ma soeur. Voilà une longue lettre; on y parle de tout hors de moi. Et puis une vieille querelle ressuscite, la Vendée, les Bouffons &c. Qu'est-ce donc encore que les excuses? Est-ce que j'écris de belles phrases bien compassées? Les mots viennent comme ils peuvent et ils ne manquent point quand je parle à ma soeur. Qu'elle ait ou non pour moi une vieille amitié peu importe. La mienne est toute jeune, toute vive, toute sincère, et je ne cherche point de grandes vilaines expressions d'auteur pour dire tout cela. Rien ne peut me plaire autant que le naturel de ma soeur, sa manière franche d'aimer, de haïr, d'admirer et à Dieu ne plaise qu'elle change jamais tout cela pour du bel esprit et des sentimens sans simplicité». Il va venir passer huit ou dix jours à Paris: «Ma soeur aura, si elle le veut encore, une bonne part de ce temps: tout, si cela étoit possible». Il la prie de lui procurer chez les pépiniéristes, comme Noisette, des arbres verts assez rares: «Ma soeur a des chevaux. Elle pourroit rendre visite aux jardins des faubourgs et arrêter mes arbres. Il faudroit qu'elle les prît les plus grands possibles, et surtout en pots, ou en paniers. Ils resteroient chez le marchand, jusqu'à ce que je les fisse enlever»... (CG II 434) Mardi soir. «J'ai bien mal à la gorge ma soeur. Je ne puis ni parler ni manger mais je puis toujours penser à vous. Samedi je serai à Paris, et je vous verrai Dimanche après la messe. [...] Je voudrois écrire longuement, j'ai bien des choses dans l'âme que je voudrois vous dire, mais je souffre tant de la tête et de la gorge que j'ai peine à voir les mots que j'écris. [...] Bon soir chère soeur. Je vais me coucher avec votre pensée et le chant d'un rossignol qui revient chaque printemps dans ma petite cour. Il est arrivé avant hier. Je compte lui apprendre le nom de ma vieille amie». Il ajoute au matin: «Je souffre toujours mais j'ai le coeur sain, et plein d'un tendre attachement pour ma soeur Claire». (CG II 435)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue