François de CHATEAUBRIAND

Lot 42
Aller au lot
1 200 - 1 500 EUR
Résultat : 3 300 EUR

François de CHATEAUBRIAND

Lettre autographe, 31 mai [1812], à la duchesse de Duras; 3 pages in-4 (lég. froissée). Belle lettre sur l'achèvement de MOÏSE, et ses projets d'histoire et de mémoires. «La tragédie est finie chère soeur. Je suis d'une joie d'enfant d'avoir pu amener mon enfant à bon port après douze mois de douleurs. Il faut le laisser reposer jusqu'au mois de Novembre pour réformer en lui tous ces défauts qui me semblent à présent des gentillesses. Mais voici que mon mal accoutumé va me reprendre, aussitôt que je vais retomber dans le Niente fare. Je vais radoter d'ennui. C'est pour moi le temps des sottises. Je suis entre l'envie de commencer l'histoire et la tentation de griffonner quelque chose des mémoires. Je crois pourtant que j'écrirai les premières pages de la première. Pendant ce temps-là la raison chemine. Encore un mois d'écoulé aujourd'hui! Cela vous ramène vers moi. Je voudrais pouvoir voler vers vous. Eh! bien vous avez été assez bonne pour causer de mes affaires avec le Sire de Laval [Adrien de Montmorency-Laval]? Il est aussi bon qu'il est loyal. Je lui avois fait un long détail pour vous le dire. Mais je vois que vous n'avez rien entendu à mes affaires. L'augmentation du revenu n'est rien; ce que j'ai me suffit et au-delà, mais il faut payer des dettes qui m'assomment et qui n'étant que des billets de libraire, rentrent à tous momens à leur échéance, et emportent avec elles des intérêts qui doublent dans un an le capital. Le moyen de parer à cela? Je n'en sais aucun que 15,000ll tournois. C'étoit précisément la dot que St Louis laissoit à sa fille. Quatre pages de l'Abencerrage me donneroient cette somme. Mais je ne veux pas les donner et désormais je ne parlerai plus qu'à nos neveux. Je suis fort tranquille. J'ai été obligé de faire une visite désagréable [au ministre de la Police, à propos du discours académique]. Mais le résultat est qu'on m'abandonne à mon obstination et à ma perversité! Radotez-vous encore de quatre petites fleurs que j'ai reçues [allusion à sa visite à Joséphine]? Comme on songe creux entre quatre tours, après avoir perdu de vue ses amis pendant 16 mois! Mais vous allez les retrouver. Venez donc reprendre tout votre empire. J'envie le sort de toutes les personnes que je vois partir pour Ussé. J'ai chargé Mde Adrien de tous mes souvenirs pour vous. Dites au descendant de Mathieu II que je lui suis dévoué à la vie et à la mort». (CG II 565)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue