GROTIUS (Hugo de Groot, dit)

Lot 58
Aller au lot
1 000 - 1 500 €

GROTIUS (Hugo de Groot, dit)

Le Droit de la guerre et de la paix. Nouvelle traduction par Jean Barbeyrac. (...) Avec des notes de l'Auteur même, qui n'avoient point encore paru en François; & de nouvelles notes du traducteur. Amsterdam, Pierre de Coup, 1724. 2 volumes in-4 de (4) ff. dont le portrait, XLVI pp., 518 pp.; pp. 519-1001, (19) ff. pour la table des matières et les additions: veau brun moucheté, dos à nerfs ornés, pièces de titre et de tomaison de maroquin fauve, coupes décorées, tranches rouges (reliure de l' époque). Édition originale de la traduction de Jean Barbeyrac. Elle est ornée d'un portrait de Grotius gravé par Van Gunst et de trois vignettes allégoriques. Édition fort recherchée: non seulement elle relègue la traduction de Courtin (1687) aux oubliettes, mais elle offre les longues et savantes notes critiques de Barbeyrac, le seul commentateur "dont on fasse plus de cas que son auteur", selon le jugement de Voltaire. Ainsi le texte original est-il avantageusement augmenté au point de constituer une doctrine autonome. Barbeyrac, en disciple de Locke, élabore par exemple une théorie du droit de résistance, bien plus radicale que celle proposée par Grotius. À la recherche des fondements du droit de la nature et des gens, de l'État et de la guerre juste. Dès sa publication en 1625, le De jure belli ac pacis a été perçu comme un ouvrage fondateur. "L'essor que Grotius donne à la doctrine du droit naturel place l'auteur parmi les plus influents de la science juridique et politique" (Chatelet, Dictionnaire des oeuvres politiques, 1995, pp. 413-419). En outre, son traité marque la date de naissance du droit international public. Bel exemplaire en reliure décorée du temps, aux armes frappées en pied des dos du duc de Penthièvre, ou plutôt de son père, le comte de Toulouse. Les armoiries, décrites par Olivier Hermal et Roton (planche 2609, fer nº 1), ne comportent qu'une seule ancre, marque distinctive du duc de Penthièvre (1725-1793). Les bibliographes relèvent cependant qu'ils ne les ont vues frappées "que sur des volumes imprimés entre 1677 et 1721, c'està- dire antérieurement à la naissance de ce prince". C'est également le cas de ces deux volumes de Grotius, en reliure strictement contemporaine de l'édition, c'est-à-dire un an avant la naissance du duc de Penthièvre. L'exiguïté de la place où frapper ce fer, en queue du dos, et sa présence systématique sur des volumes antérieurs, rend possible son attribution non au duc de Penthièvre, mais à son père, le comte de Toulouse (1678-1737), grand amiral de France et chef du conseil de la marine après la mort du roi Louis XIV. (Printing and the Mind of Man, 1967, n° 125: pour l'édition originale.- Meulen, Bibliographie de H. Grotius, 1950, n° 654.- Lumières ! Un héritage pour demain, BnF, 2006, n° 87).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue