[LA CHALOTAIS]. Procès instruit extraordinairement...

Lot 66
Aller au lot
1 000 - 1 500 €
Résultat : 1 600 €

[LA CHALOTAIS]. Procès instruit extraordinairement...

[LA CHALOTAIS]. Procès instruit extraordinairement contre Messieurs de Caradeuc de la Chalotais, & de Caradeuc, procureurs-généraux, Charrette de la Gacherie, Picquet de Montreiul, Euzenou de Kersalaun, du Bourgblanc, Charrette de la Colinière, conseillers au parlement de Bretagne. Sans lieu, 1768. 3 volumes in-12, maroquin rouge, dos à nerfs ornés, pièces de titre et de tomaison de maroquin olive, Bordures intérieures décorées, tranches dorées (reliure de l' époque). Édition originale. L'illustration comprend 4 planches gravées et repliées: la "Liste des président et conseillers a la grecque du parlement de Bretagne commençant le 22 May 1765" et 3 fac-similés d'écritures. L'Affaire de Bretagne. Procureur général du parlement de Bretagne, Louis-René de Caradeuc de La Chalotais était entré en rivalité avec le commandant en chef de la province, Armand de Vignerod du Plessis de Richelieu, duc d'Aiguillon. L'arbitraire et le centralisme démesuré avaient provoqué une fronde judiciaire et fiscale, puis la crise devint politique. Elle débouchera sur la réforme des parlements menée en 1771 par le chancelier Maupeou. La Chalotais fut condamné et exilé par le roi Louis XV; il retrouva cependant sa position au parlement de Bretagne en 1775, après la mort du roi. Dix ans durant, de 1765 à 1775, l'Affaire de Bretagne a passionné la France et l'Europe: elle fut l'une des plus sérieuses attaques du pouvoir royal avant 1789. Elle a incarné la rivalité entre les provinces et la Cour. (Pocquet, Le duc d'Aiguillon et La Chalotais, I, 1900, p. XXXVIII: "Recueil fondamental.") On a relié, à la fin du tome III, deux plaquettes de Voltaire: - [VOLTAIRE]. Relation de la mort du chevalier de la Barre par Monsieur Cass***, à Mr. le marquis de Beccaria, écrite en 1766. Nouvelle édition. Amsterdam [Genève, Cramer], 1768. Deuxième édition publiée à Genève par Cramer. Elle a paru la même année que l'édition originale donnée à Amsterdam par Marc-Michel Rey. (Bengesco II, p. 170). Fameuse lettre adressée à Beccaria, pour qui Voltaire avait publié en 1766 un Commentaire sur le livre Des délits et des peines. La Relation contient un historique précis de l'affaire d'Abbeville et du procès du chevalier de La Barre. On sait que La Barre avait été reconnu coupable et exécuté: après avoir été décapité, son corps fut brûlé. Les juges avaient ordonné qu'on brûlât avec le corps un exemplaire du Dictionnaire philosophique. - [VOLTAIRE]. Les Droits des hommes, et les usurpations des autres. Traduit de l'italien. Amsterdam [Genève, Cramer], 1768. Édition originale publiée à Genève par Cramer. L'ouvrage est un pamphlet dirigé contre la puissance pontificale: "Voltaire s'attaque aux "fables" qui la fondent (...) et prétend qu'on a confondu volontairement protection spirituelle et possession matérielle. (...) Voltaire demande une fois encore la séparation absolue du pouvoir temporel et du spirituel" (Jean Goulemot). L'opuscule a été condamné par décret de la Cour de Rome du 11 août 1769. On joint, en joli maroquin décoré de l'époque, un volume in-12 comprenant: - Mémoires de M. de La Chalotais, procureur-général au parlement de Bretagne. Rennes, 1766.- Troisieme memoire de Monsieur de La Chalotais. Sans lieu ni date. Emprisonné à Saint-Malo, La Chalotais organisa sa défense dans des conditions difficiles. Faute de moyens, il parvint à rédiger ses deux premiers mémoires avec un cure-dent et de l'encre fabriquée à base de suie. Pour avoir tenté de médiatiser sa cause, il fut transféré à la Bastille. Ensemble remarquable.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue