[SORCELLERIE]. Lettre autographe signée par...

Lot 104
Aller au lot
500 - 700 EUR
Résultat : 500 EUR

[SORCELLERIE]. Lettre autographe signée par...

[SORCELLERIE]. Lettre autographe signée par FALOUR, Rochefort 29 septembre 1771, à M. de Regnault de Parcieu mousquetaire du roi à Lyon; 3 pages in-4, adresse, cachet cire rouge. Très curieuse lettre d'un adorateur de Satan. Falour salue son "très cher frère en diable" et le félicite: "vous avez marché à pas de géants dans la carrière et déja saint Roc Grisbourdon tremble de vous voir placé au sabbat dans une place plus honorable que la sienne. (...) Il vaut mieux être grand seigneur dans l'empire de Satan que de se voir confondu parmi la canaille du paradis". La cour d'un grand de l'enfer compte comme sujets "tous les abbés commendataires, toutes les catins, tous les chanoines, tous les bénédictins, tous les paillards, tous les docteurs de Sorbonne, tous ceux qu'on nomme amis des princes, tous les évêques, tous les mousquetaires, tous les cardinaux, tous les gendarmes, tous les peres de l'église, et cette foule d'hommes et de femmes de tout rang qui les dimanches vont par instinct entendre brailler du latin dans une église". Il parle de Rochefort qui est sous l'empire de l'ennui et de la fièvre, et dont le port pourrait être détruit... "Ne manquez pas, lorsque vous serez chargé de mentir pour le roi, de faire sifler les serpents de la discorde, d'évoquer du fond des enfers le démon des combats, et de remplir tous les coeurs de la soif du sang. Quel plaisir pour un grand coeur de mettre les armes à la main de deux nations rivales, de les voir s'égorger par milliers, de contempler la terre jonchée de cadavres, les villes en cendre, d'entendre les cris des mourants (...) C'est ainsi que le cardinal de Richelieu le marquis de Louvois, et tant d'autres grands hommes sont parvenus à joüir icy bas d'un avant goût des voluptés infernales dont ils sont aujourd'hui abreuvés à longs traits dans le palais de Lucifer. Vous serez béni par toutes nos dévotes, si vous pouvez éxécuter la noble entreprise d'exciter une guerre dans l'Europe, et surtout d'armer l'Angleterre contre nous". Une vieille femme lui fait obstacle dans une affaire de succession, mais "je vais la trouver le fer dans une main et le feu dans l'autre. Avec le feu je brulerai les poils du con et du cu de la vieille, et avec le fer je couperai les coüilles du maraut qui la conseille"...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue