DUFRICHE-VALAZÉ (Charles-Eléonor,1751-1793)

Lot 142
Aller au lot
1 000 - 1 200 EUR
Résultat : 1 200 EUR

DUFRICHE-VALAZÉ (Charles-Eléonor,1751-1793)

Conventionnel (Orne); membre influent du parti Girondin, condamné à mort, il se poignarda en entendant la sentence. Lettre autographe, [Conciergerie] 7 octobre an II (1793), à sa femme à Alençon. 1 page in4, adresse. Émouvante lettre de prison, écrite 23 jours avant sa mort. On est venu hier le chercher à la prison de la Force: "on m'a transféré à la Conciergerie. J'y suis logé avec Vergniaud, Ducos et Fonfrède. Tous mes autres collègues ont été pareillement transférés. (...) il y a quatorze lits, mais vu la grandeur de la chambre, nous ne sommes point tassés (...) Je suis donc aussi bien qu'on peut être. Il n'y a qu'une chose à laquelle je ne peux pas me faire, c'est que je suis dans le voisinage de la veuve Capet; et que les même verroux nous enferment l'un et l'autre comme pour indiquer par ce rapprochement une complicité entr'elle et moi, c'est peut-être ce qu'il y a de plus extraordinaire dans ma destinée. Amie, je me porte bien, très bien". Il espère que sa femme et ses deux enfants vont bien, alors il sera content. Il termine sa lettre ainsi: "Et je crie avec toi vive la République".
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue