BERNARD (Martin)

Lot 199
Aller au lot
200 - 300 €

BERNARD (Martin)

Dix ans de prison au Mont-Saint-Michel et à la citadelle de Doullens, 1839 à 1848. Paris, Pagnerre, 1861. In-8, demi-basane rouge, non rogné (E. Pouget). Deuxième édition. Souvenirs d'un prisonnier républicain sous la monarchie de Juillet. Imprimeur et avocat, défenseur des insurgés d'avril 1834 devant la Chambre des Pairs, membre de la Société des droits de l'homme, fondateur avec Barbès et Blanqui de la Société des familles puis de la Société des saisons, Martin Bernard (1808-1883) avait été condamné à la déportation au Mont Saint- Michel puis à Doullens dans la Somme, pour avoir participé au soulèvement du 12 mai 1839. Il sera libéré pour devenir, à la faveur de la révolution de 1848, commissaire général du gouvernement provisoire. L'ouvrage est cité par Petit parmi les quelques livres de détenus politiques "qui décrivent avec réalisme la condition concrète des prisons" (Ces Peines obscures, 1990, p. 474). Envoi autographe signé de l'auteur à Maurice Lebarbier de Tinan, "témoignage vrai d'amitié et de bonne confraternité démocratique". Ex-libris Justin Godart (1871-1956). Infimes frottements au dos. On joint: - NOUGUÈS (L.). Une condamnation de mai 1839. Paris, Doullens, le Mont Saint-Michel. Paris, J. Bry aîné, 1850. In-8, demi-basane de l'époque. Édition originale. Elle est ornée d'un beau portrait lithographié de Barbès sur Chine monté. L'auteur, qui fut un des acteurs de l'affaire de 1839, livre des détails intéressants sur Martin- Bernard, Blanqui, etc. Exemplaire modeste.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue