LOUIS-PHILIPPE Ier (1773-1850)

Lot 344
Aller au lot
1 200 - 1 500 EUR

LOUIS-PHILIPPE Ier (1773-1850)

Roi des Français. Lettre autographe (minute signée de son paraphe), Neuilly 12 juillet 1836, [à l'Empereur d'Autriche Ferdinand Ier], et NOTE autographe; 1 page et demie infol. et 1 page in-8, avec corrections. Après l'attentat d'Alibaud (25 juin 1836), qui avait tiré sur la voiture de Louis-Philippe avec une canne-fusil. "Mon Très Cher Frère & Neveu (...) Je rends grâce à la Divine Providence qui en continuant de protéger mes jours, m'a épargné cette fois la douleur d'avoir à regretter autour de moi autant de victimes. (...) ce déplorable attentat a excité une indignation générale dans toutes les classes de la Nation (...) La manifestation de ces sentimens achèvera de décourager les coupables maneuvres de ceux qui veulent renverser tous les Thrônes & bouleverser l'ordre social. Elle facilitera le succès de la grande tâche à laquelle ma vie est consacrée, celle de préserver la France du fléau de l'anarchie & s'assurer le maintien de la paix générale"... Déclaration après la condamnation à mort d'Alibaud, qui refusa de demander sa grâce (il fut exécuté le 11 juillet 1836). "Le droit de remettre ou de commuer les peines infligées par l'application des loix, n'étant dans mes mains qu'un dépôt sacré dont je ne dois faire usage que pour le bien général & l'intérêt de l'État, ce serait méconnaître mon devoir & le cri de ma conscience que de l'exercer pour mon avantage personnel pour la satisfaction de mon coeur. Je reconnais donc le pénible devoir que m'impose la Cour des Pairs, & j'ai seulement voulu me donner la consolation de déclarer que je ne suis mû que par ce sentiment & que j'aurais regardé comme un beau jour dans ma vie celui où j'aurais pû exercer le droit de grâce envers l'homme qui a tiré sur moi".
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue