ROCHEFORT (Henri)

Lot 391
Aller au lot
600 - 800 EUR

ROCHEFORT (Henri)

9 Lettres autographes signées "Henri Rochefort", 1875-1880 et sans date., à la famille Lockroy; 22 pages formats divers. [Édouard Lockroy (1838-1913), journaliste et homme politique, avait épousé en 1877 Alice Hugo, veuve de Charles Hugo (second fils de Victor Hugo).] * À Alice Hugo-Lockroy. - 10 décembre [1875 ?]. Il refuse d'être traité de lâcheur, pense sans cesse à elle et aux enfants, envoie bien La Lanterne... Il relate ses visites chez Carlotta Grisi à Genève, où il a rencontré Mme Bergerat, la fille de Théophile Gautier... Il espère que Victor Hugo viendra en Suisse, et il attend la suite de 93... - [1877], au sujet d'une malle en camphre... Nouvelles de ses fils Octave et Henri, de sa fille Noémie... Il a écrit un article pour La Lanterne sur Histoire d'un crime de Victor Hugo: "C'est merveilleux comme récit. Il est impossible de rien faire de plus saisissant"... - Au sujet de courses pour son amie chez le "Chinois de Vevey": parure japonaise, griffe de tigre, turquoise gravée (dessin)... Il parle de Naquet qui doit interpeller le gouvernement sur la Nouvelle-Calédonie... - Lundi, après une course inutile chez le marchand de Vevey... - Genève 187. (en-tête de La Lanterne), au sujet de Mme Juliette Adam; il donne sa nouvelle adresse après son déménagement. - Lui envoyant La Lanterne, et une autre pour Victor Hugo... * À Édouard Lockroy, [1880 ?]. - [Mai]. Longue lettre parlant d'un duel avorté, d'un projet de journal après son retour à Paris, des petits-enfants de Victor Hugo Jeanne et Georges qu'il aimerait aller embrasser si le Sénat ne repousse pas la loi, de son ami suisse Henri Fazy qui lutte pour la séparation de l'Église et de l'État et aimerait le soutien de Victor Hugo... - [Juin], sur son rétablissement après son duel (contre Georges Koechlin, qui l'avait blessé; les témoins de Rochefort étaient Lockroy et Clemenceau): "Serrez Victor Hugo dans vos bras en mon lieu et place"... - [Juillet], lors de son retour de déportation après la loi d'amnistie: "Nous boirons à Jules Ferry et si je triche, ne vous en formalisez pas. Ce sera la joie de rentrer en France"...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue