[VOLTAIRE, François Marie Arouet, dit]

Lot 41
Aller au lot
Estimation :
80000 - 100000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 93 067EUR
[VOLTAIRE, François Marie Arouet, dit]

Candide, ou l'Optimisme, traduit de l'allemand de Mr. le Docteur Ralph. Sans lieu ni nom [Genève, Cramer], 1759.
In-12 de 299 pp.: veau blond, dos lisse orné, armes dorées en pied, pièce de titre de maroquin rouge, armes dorées au centre des plats, coupes filetées or, tranches rouges (reliure de l'époque).
Véritable édition originale.
Elle a été imprimée clandestinement sur les presses genevoises des frères Cramer, les éditeurs habituels de Voltaire, en janvier 1759.
On a relié à la suite la prétendue "Seconde partie" de Candide, publiée anonymement en 1761, mais attribuée à Thory de Champigneulles.
Le plus célèbre conte philosophique de Voltaire et l'un des livres clés des Lumières.
"Cette histoire, qui n'est pas un roman, a valeur de parabole. Les catastrophes défilent, narguant la logomachie du "tout est pour le mieux" ressassée par Pangloss. Mais Martin, pessimiste intégral, a tort aussi. Le problème du bonheur comporte une solution. Non celle du beau et misérable château westphalien, d'où Candide est chassé au chapitre premier: paradis tôt perdu des amours enfantines. Non plus l'Eldorado, ironique utopie. Mais le jardin de la conclusion. Les principaux personnages, au dénouement, se trouvent rassemblés dans la "petite métairie" achetée par Candide.
Ils y travaillent ferme (sauf Pangloss, bavard incorrigible). Ce qui écarte "ennui, vice, besoin".
A la faveur d'une vie communautaire bon enfant, ils savent jouir sagement du modeste bonheur compatible avec la condition humaine" (René Pomeau).
L'ouvrage connut un succès considérable et européen: "Candide surgit d'un peu partout, déroutant censures et répressions", écrit joliment René Pomeau. On dénombre 16 éditions à la date de 1759.
L'ouvrage fut évidemment interdit et censuré.
Exemplaire exceptionnel relié à l'époque pour Louis-Antoine Crozat, avec ses armes dorées sur les plats et en pied du dos.
Cet amateur était le fils d'Antoine Crozat, marquis
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue