FRANCESCO MARINO DI TEANA (1920 - 2012)

Lot 12
Aller au lot
4 000 - 6 000 EUR
Résultat : 10 948 EUR

FRANCESCO MARINO DI TEANA (1920 - 2012)

Structure Universités, 1963 Acier brut verni Signé du monogramme de l'artiste Numéroté 5/6 et daté 1963 H_66 cm L_56 cm P_55 cm Publications (plusieurs formats): - Jean Clay, Marino di Teana, Editions du Griffon Neuchâtel, 1976, reproduction du N&B, fig.12 - "Marino di Teana Raconte comment il a trouvé sa voie.", entretiens avec Francesco Marino di Teana, Connaissance des Arts N°136 - Juin 1963, pp.78 à 83 - "Marino di Teana, un sculpteur constructeur", Pierre Joly, Jardin des Arts, N°111, février 1964, pp. 64-68 - MARINO DI TEANA, Artista, poeta e filosofo dello spazio, catalogue réalisé à l'occasion de "ARTE FIERA BOLOGNA", Foire d'art contemporain, Bologne (Italie), textes de Giovanni Percoco, ed. Galerie Gimpel & Müller, 2011 Expositions: - "Ecole de Paris, 1966 Skulptur und Plastik 5", Galerie Appel und Fertsch, Francfort (Allemagne), reproduction au catalogue p.7, 1966 - "Francesco Marino di Teana, Plastiken 1955-1985, Tableaux et modèles d'architecture", Galerie Moderne du Musée de la Saare, Saarebruck (Allemagne), 1987. - "Marino di Teana - Sculptures 1960-1987", Artcurial, 9 avenue Matignon, Paris, mars-avril 1988 Cette oeuvre sera répertoriée dans le premier volume du Catalogue Raisonné de Francesco MARINO DI TEANA dédié aux sculptures de l'artiste, actuellement en préparation aux ÉDITIONS LOFT sous la coordination de Malika VINOT et Nicolas MARINO DI TEANA. "Ce rythme binaire qu'il a inventé, comme s'il dédoublait chacune des dimensions de l'étendue, cette sorte de dialectique spatiale avec laquelle il joue fait de chacune de ses sculptures une «machine à mobiliser l'espace». On aurait tort de ne voir là qu'une abstraite géométrie. Pour l'imagination du sculpteur, l'espace devient sensible. Il le touche, il le modèle, il sait en apprécier la fluidité ou la densité. Dans une telle sculpture, constructive, toute proche, dans son esprit, de l'architecture, mais d'une architecture plus libre, puisqu'elle est dégagée de la servitude des fonctions, du programme, Marino di Teana trouve l'emploi de son imagination de bâtisseur. Nombre de ses maquettes sont si proches de constructions possibles qu‘un architecte a pu entreprendre de dessiner ces bâtiments entrevus, ces immeubles visionnaires. Lui-même, il n'hésite pas à tenter la métamorphose: il prend une de ses sculptures et en propose une utilisation, en esquisse la construction possible." Pierre Joly, Jardin des arts, février 1964
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue