TURGOT (Anne-Robert-Jacques).

Lot 283
Aller au lot
Estimation :
200 - 300 EUR
TURGOT (Anne-Robert-Jacques).
Le conciliateur, ou lettres d'un ecclesiastique à un magistrat, sur les affaires présentes. Paris, de l'Imprimerie de Du Pont, Député de Nemours à l'Assemblée Nationale constituante, 1791. In-8 de 56 pp., bradel demi-chagrin rouge moderne (Lobstein). Troisième édition du premier ouvrage de Turgot, écrit en collaboration avec Loménie de Brienne et publié à petit nombre en 1754. Une première réédition avait été donnée en 1788. « Cette année-là, après de longues querelles entre les parlements et les évêques, il fut proposé au roi, comme un moyen de contenter les deux partis, d'accorder aux parlements le droit de forcer les évêques à faire communier les jansénistes et de consoler le clergé en lui rendant celui de persécuter les protestants, en retirant à ces derniers la demi tolérance de fait dont l'administration, devenue plus douce que la loi, commençait à les laisser jouir sur quelques points. Cette double injustice fut combattue par M. Turgot dans le petit ouvrage intitulé Le conciliateur. Il n'en fit imprimer que fort peu d'exemplaires pour les ministres, les conseillers d'Etat et quelques amis. Le roi lut cet écrit, fut persuadé ; il ordonna le silence, ne persécuta et ne laissa persécuter personne. Tout s'apaisa comme de soimême » (Daire. OEuvres de Turgot, 1844). Editeur et auteur de la préface, Dupont de Nemours explique la raison de cette réédition : l'Assemblée Nationale est sur le point de discuter « les moyens de faire cesser les maux que des querelles religieuses ont produit »... Rare.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue