SADE, Donatien Alphonse François, marquis de

Lot 211
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 10 026EUR
SADE, Donatien Alphonse François, marquis de

Les Crimes de l'amour, nouvelles héroïques et tragiques; précédés d'une Idée sur les romans, et ornés de gravures. Par D.A.F. Sade, auteur d'Aline et Valcour. Paris, Massé, an VIII [1800].
4 volumes in-12 (176 x 105 mm) de 1 frontispice, (2) ff., XLVII pp. pour les Idées sur les romans, 228 pp.; 1 frontispice, (2) ff., 274 pp.; 1 frontispice, (2) ff., 256 pp.; 1 frontispice, (2) ff., 246 pp. la dernière non chiffrée: demi-maroquin vert à grain long avec coins, dos lisses ornés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et citron, non rognés (reliure pastiche).
Édition originale, peu commune. Elle est ornée de quatre frontispices, gravés en taille-douce, non signés; ils sont en tirage avant la lettre, comme il se doit.
Un important manifeste littéraire.
En guise d'Avertissement, le marquis de Sade livre, en une cinquantaine de pages, son Idée sur les romans. Sans doute pour échapper aux dénonciations dont il était l'objet, il fait l'apologie du roman sensible et moral et s'en tire par une pirouette à l'adresse des détracteurs d'Aline et Valcour: “Je réponds que j'ai rendu ceux de mes héros qui suivent la carrière du vice tellement effroyables, qu'ils n'inspirent bien souvent ni pitié, ni amour, et en cela je suis plus moral que ceux qui se croient permis de les embellir.”
Il exprime son admiration pour Mme de La Fayette, Rousseau et l'abbé Prévost; en revanche,
Restif de La Bretonne est exécuté sans ménagement, du fait de son “style bas, des aventures dégoûtantes [...] dont seuls les marchands de poivre le remercieront.” L'essai s'achève par un éloge de la nature d'une force surprenante - une nature “plus bizarre que les moralistes ne nous la peignent”, intégrant aussi bien les forces de destruction que les perversions.
Un recueil de onze nouvelles.
Ce sont des fictions héroïques et tragiques, inspirées par les romans noirs contemporains, selon une morale à rebours... “Il n'y a ni conte ni roman dans toute la littérature de
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue