ARTAUD, Antonin

Lot 676
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
ARTAUD, Antonin
Le Pèse-nerfs, suivi des Fragments d'un Journal d'Enfer. Marseille, Les Cahiers du Sud, Collection critique, 1927. In-12 (194 x 143 mm) de 80-(8) pp.: broché, couverture crème imprimée en rouge et noir; conservé sous étui-chemise de papier noir.
Deuxième édition, en partie originale.
Tirage limité à 533 exemplaires, celui-ci un des 500 sur alfa (n° 515).
Le livre de la crise, composé à l'époque du désaccord avec les surréalistes et de la création du Théâtre de la cruauté. "Toute l'écriture est de la cochonnerie", déclare Artaud dans Le Pèse-nerfs.
En 1946, il confiera à Peter Watson: "J'ai débuté en littérature en écrivant des livres pour dire que je ne pouvais rien écrire du tout, ma pensée quand j'avais quelque chose à dire ou à écrire était ce qui m'était le plus refusé... Et deux très courts livres roulent sur cette absence d'idée:
L'Ombilic des limbes et Le Pèse-nerfs".
Exemplaire de Jean Paulhan, avec cet envoi autographe: à Jean Paulhan le reduit (?) du ciel en vieillle amitié
Antonin Artaud
Fidèle entre les fidèles, Jean Paulhan soutint Artaud envers et contre tous. En 1946, il fit partie
- avec Arthur AdamoVet Marthe Robert - du petit commando qui "exfiltra" l'auteur du Pèse-nerfs de l'asile de Rodez.
Restaurations au dos.
F. de Mèredieu, C'était Antonin Artaud, p. 238
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue