ELIOT, Thomas Stearns

Lot 711
Aller au lot
Estimation :
3000 - 4000 EUR
ELIOT, Thomas Stearns
Ash Wednesday. Londres, Faber & Faber Ltd, 1930. In-8 de 21-(3) pp.: toile beige, titre or au dos, cartouche à entrelacs avec titre or sur le premier plat, non rogné, tête dorée (reliure de l'éditeur).
Édition originale en librairie.
Une première édition hors commerce, tirée à 300 exemplaires, a été publiée la même année.
Ce poème poignant écrit entre 1927 et 1930, le plus long qu'Eliot ait composé à cette date, appartient aux années de sa conversion à l'église anglicane.
Placé sous l'égide de la liturgie et surtout de Dante - on y trouve des thèmes et des images inspirés du Purgatoire -, Ash Wednesday est l'oeuvre dans laquelle l'hermétisme pessimiste d'Eliot s'ouvre à l'espoir et à une musicalité nouvelle qui culminera dans les Four Quartets.
C'est ici que l'on lit, au tout début du poème, l'émouvant balbutiement poétique inspiré d'une célèbre ballade de Guido Cavalcanti, "Perch'io non spero di tornar giammai":
Because I do not hope to turn again
Because I do not hope
Because I do not hope to turn
Envoi de l'auteur au premier feuillet de garde:
For E.R. Curtius from his friend
T.S. Eliot
Ami de Gide et de Claudel, correspondant de Marcel Proust, le philologue, critique littéraire et médiéviste allemand Ernest Robert Curtius (1886-1956) a été l'un des maîtres à penser de la première moitié du XXe siècle. Son grand livre, La Littérature européenne et le Moyen Âge latin, publié en 1946, marque les vrais débuts de la littérature comparée.
Petite tache au feuillet portant la dédicace imprimée.
Voir aussi le n° 731.
D.Gallup, T.S. Eliot: A Bibliography, New York, 1952, A15b
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue