ELUARD, Paul

Lot 716
Aller au lot
Estimation :
15000 - 20000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 28 824EUR
ELUARD, Paul
Capitale de la douleur. Répétitions - Mourir de ne pas mourir - Les Petits justes - Nouveaux poèmes. Paris, Librairie Gallimard, Éditions de la Nouvelle Revue F rançaise, 1926. In-12 (187 x 122 mm) de 151-(4) pp.: broché, couverture imprimée, non rogné; conservé sous étui-chemise avec dos de cuir noir et bandes à recouvrement, étui bordé.
Édition originale.
L'un des plus beaux recueils poétiques issus de la première vague surréaliste.
Publié à la veille de l'adhésion d'Éluard au parti communiste, il témoigne de l'ardeur avec laquelle une poignée de jeunes gens encore non politisés, entraînés par Dada, entrèrent en poésie au lendemain de la Grande Guerre. L'ouvrage devait s'intituler L'Art d'être malheureux, mais l'auteur corrigea le titre à la dernière minute, sur les épreuves, en Capitale de la douleur.
Un des 12 exemplaires hors commerce sur papier de couleur orange, portant cet envoi autographe signé de l'auteur à Coco Chanel:
Exemplaire de Mademoiselle
Gabrielle Chanel en très respectueux hommage
Paul Éluard
C'est grâce à Reverdy, qui lui avait été présenté par Misia Sert et qui devint son amant, que la grande couturière se lia avec les principaux acteurs de l'avant-garde littéraire et artistique de l'après-guerre: Cocteau, Picasso, Stravinski, Diaghilev, les dadaïstes... Ce groupe génial influença et affina le goût de Coco Chanel, dont la bibliothèque choisie abritait de nombreux volumes dédicacés, parfois revêtus de reliures réalisées par Germaine Schroeder.
Complet du feuillet d'errata, monté après le titre.
Couverture brunie, petite abrasion au plat supérieur, dos recollé et oxydé.
En français dans le texte, notice de Lucien Scheler, n° 137. - I. Fiemeyer, Chanel intime, Paris, 2011
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue