Grand Christ mort en ivoire sculpté. La tête...

Lot 86
Aller au lot
15 000 - 18 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 21 896 €

Grand Christ mort en ivoire sculpté. La tête...

Grand Christ mort en ivoire sculpté. La tête inclinée sur l'épaule droite avec visage aux yeux clos, bouche expirante et courte barbe en petites mèches ondulées; chevelure aux boucles s'écartant des tempes et aux longues mèches, relevées sur le côté gauche de la tête et tombant sur l'épaule à droite; bras en V ouvert; torse étroit à l'anatomie naturaliste avec réseau sanguin et caillots de sang en relief sous la plaie costale; périzonium retenu par une cordelette avec chute latérale laissant la jambe droite découverte; jambes fléchies légèrement déportées aux pieds superposés.
Vénétie, attribué à Francesco Terilli (Feltre, actif entre 1596 et 1633), vers 1600
H_38,5 cm
(petites restaurations et manques aux doigts, au périzonium et au bras droit)
Ouvrage et site consulté: P. Malgouyres, Ivoires de la Renaissance et des Temps modernes - La collection du Louvre, Paris, 2010, pp 27-29; http://www.ecrandenuit.fr/les-tailleursdymages- terilli-1550-1630.html.
Habitant de Venise, Francesco Terilli est connu pour être né à Feltre dans la province de Belluno du nord de l'Italie et avoir exercé son talent de sculpteur aussi bien dans le bois, le bronze que l'ivoire. Il est un des rares artistes italiens travaillant cette dernière matière à avoir signé ses oeuvres et c'est ainsi qu'on dénombre plusieurs statuettes de dévotion portant généralement les trois lettres FFF (Franciscus Feltrensis Fecit) ou FTF (Francesco Terilli
Fecit). Les historiens d'art ont pu définir son style tel que parfaitement décrit par Philippe
Magouyres, conservateur au musée du Louvre, dans la notice concernant un Christ aux outrages qui lui est attribué appartenant aux collections du musée (Inv. OA 3917): "traitement idéalisé et retenu de l'anatomie, structure classicisante du visage, caractère calligraphique des mèches de la chevelure". Ces trois qualités se retrouvent dans ce Cristo morto d'une grande maîtrise d'exécution. Il est possible de le rapprocher de plusieurs Christs en ivoire de Terilli, notamment celui du Museocivico de Feltre sa ville natale (fig.a), celui du grand crucifix du Musée Isabella Stewart Gardner de Boston signé FT (inv. S28s2, fig.b) ou encore celui passé dans la vente Bonhams de Londres du 5 décembre 2013, lot 66, signé quant à lui
FRAN.TERRIL.F. (fig. c1 et c2). Il possède en effet les mêmes qualités plastiques telles que définies précédemment mais aussi certains traits particuliers communs aux Christs de cet artiste comme les petites mèches sur le front, la barbe courte et bouclée, la plaie latérale soulignée par des caillots de sang en relief ainsi que la cordelette du perizonium attachée sur la hanche droite qui forme un noeud complexe aux brins s'entrelaçant.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue