FUCHS, Leonhart.

Lot 840
Aller au lot
Estimation :
300000 - 400000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 422 659EUR
FUCHS, Leonhart.
De historia stirpium commentarii insignes, maximis impensis et vigiliis elaborati, adjectis earundem vivis plusquam quingentis imaginibus, nunquam antea ad naturae imitationem artificiosius effictis & expressis. Bâle, Michael Isingrin, 1542.
In-folio [383 x 245 mm] de (14) ff., 896 pp. et (2) ff.: maroquin rouge, dos à sept nerfs orné de caissons de filets dorés avec chiffre doré répété, triple filet doré encadrant les plats avec armoiries dorées au centre, tranches dorées (reliure de la fin du XVI e siècle).
Édition originale.
Bel in-folio issu des presses bâloises de Michael Isingrin.
L'avènement du plus fameux traité de botanique de la Renaissance.
De Historia stirpium (De l'histoire des plantes) s'inscrit dans le grand mouvement scientifique qui anima les années 1542-1543. Fuchs marque pour les sciences naturelles la même rupture que celle opérée par Copernic en astronomie (Nuremberg, 1543) et par Vésale en anatomie (Bâle, 1543).
Originaire de Bavière, le professeur de médecine Leonhart Fuchs (1502-1566) livre ses observations personnelles en vue de s'affranchir de la tradition médiévale des herbiers médicinaux. Il ne s'agit plus de décrire les plantes sous l'autorité des naturalistes de l'Antiquité mais de les étudier d'après nature, de façon à en restituer la figure et les propriétés par un souci constant d'exactitude. Ainsi, son herbier constitue-t-il la véritable apparition du dessin scientifique en botanique. Néanmoins, les savoirs anciens ne disparaissaient pas pour autant, si ce n'est que le rapport d'autorité pour lire la nature sera dès lors inversé.
Fuchs classe les plantes par ordre alphabétique de leur nom, y joignant un glossaire des termes techniques qui est le premier document de ce genre en botanique. Sur les quelques cinq cents plantes répertoriées, 325 sont originaires d'Allemagne ou acclimatées et cinq proviennent d'Amérique: le potiron, le haricot rouge, le piment, l'oeillet d'Inde et le maïs qu'il croyait provenir
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue