STIRNER, Johann Kaspar Schmidt, dit Max.

Lot 919
Aller au lot
Estimation :
2000 - 3000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 560EUR
STIRNER, Johann Kaspar Schmidt, dit Max.
L'Unique et sa propriété. Traduction et préface de Henri Lasvignes. Paris, Éditions de la Revue
Blanche, 1900.
Fort in-8 [227 x 139 mm] de XXIX pp., 471 pp., (1) f.; broché.
Édition originale de la traduction française.
Principal ouvrage de Max Stirner (1806-1856), qui exerça une influence décisive dans l'histoire des idées politiques, notamment par sa critique du libéralisme.
Le livre, paru la première fois en 1844 sous le titre de Der Einzige und sein Eigenthum, fut jugé alors trop absurde par la censure prussienne pour justifier l'interdiction. Les théories anarchisantes de Max Stirner ont été critiquées par Marx et Engels dans L'Idéologie allemande (1845-46). L'ouvrage paraît ici sous les auspices de Félix Fénéon aux éditions de la Revue Blanche, publication qui a beaucoup contribué à la propagation de l'oeuvre de Stirner et des idées anarchistes en France.
Le livre fut une des lectures de chevet du jeune Pierre Bergé.
Envoi du traducteur Henri Lasvignes au philosophe et critique Louis Weber.
En charge de la rubrique Philosophie du Mercure de France, Louis Weber a salué la publication de L'Unique et sa propriété, louant la "traduction complète, élégante et précise" de H. Lasvignes: "Nous possédons maintenant dans son intégralité ce livre, auquel son titre seul attache déjà un inquiétante et mystérieux attrait. [...] Max Stirner est le métaphysicien de l'anarchisme, dont Proudhon reste l'immortel théoricien" (Mercure de France, tome 32, nº 120, décembre 1899, pp. 768-771).
"Le métaphysicien de l'anarchisme" (Louis Weber)
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue