[NODOT (François)]

Lot 43
Aller au lot
3 000 - 4 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 8 214 EUR

[NODOT (François)]


Histoire de Mélusine, princesse de Lusignan, & de ses Fils. Sçavoir, Guy, Roy de
Jerusalem, & de Chypre. Urian, Roy d'Armenie. Renault, Roy de Boheme. Antoine, Duc de Luxembourg. Odon, Comte de la Marche. Desquels l'illustre Maison de Lusignan tire son origine. Paris: Veuve de Claude Barbin, 1700.
[Suivi de]: [NODOT (François)]. Histoire de Geofroy, surnommé à la grand' dent, sixiéme fils de Melusine, prince de Lusignan. Paris: Veuve de Claude Barbin, 1700.
[Et de]: LE NOBLE (Eustache). Les Avantures provinciales. Le Voyage de Falaize.
Nouvelle divertissante.
Paris: Michel David, 1707. — 3 ouvrages en 1 volume in-12, 149 x 84: frontispice, (9 ff.), 273 pp. mal chiffrées 271: (4 ff.), 247 pp.: (6 ff.), 168, 170 pp. Maroquin noir, triple filet doré en encadrement et armes dorées au centre sur les plats, dos à nerfs orné de fleurons et de pièces d'armes, roulette dorée intérieure, tranches dorées sur marbrures (reliure de l' époque).
Précieux recueil provenant de la bibliothèque de la Comtesse de Verrue.
Il contient une nouvelle édition de l'Histoire de Mélusine de François Nodot, publiée pour la première fois en 1698.
L'histoire de la fée Mélusine a été immortalisée grâce au roman en prose de Jean d'Arras écrit vers 1390, intitulé La Noble Histoire de Lusignan, d'après une très ancienne légende. Le texte connaîtra de très nombreuses éditions à partir du XVe siècle.
François Nodot (vers 1650-1710) réécrira le texte de Jean d'Arras en l'adaptant à «la mode des contes de fées» instaurée notamment par Charles Perrault et Madame d'Aulnoy: «À la fin du XVIIe siècle, les contes de fées sont à la mode dans la littérature française, ainsi que les romans historiques et galants. L'Histoire de Mélusine composée par François Nodot et éditée en 1698 réunit les deux genres. Si Nodot déclare avoir cherché à éclaircir l'ancien roman, il fait en réalité la part belle aux intrigues les plus romanesques, n'hésitant pas à introduire des personnages nouveaux, des échanges épistolaires, etc. Son récit prend également un tour spectaculaire dans la représentation du merveilleux, et sa Mélusine apparaît comme un être diabolique dont la métamorphose devient un épisode particulièrement effroyable» (H. Bouquin, Éditions et adaptations de l' histoire de Mélusine par Jean d'Arras (XVe-XVIe siècles).
Les Aventures d'un roman médiéval, thèse de l'École des Chartes, 2000).
L'édition est illustrée d'un frontispice gravé par Guérard, représentant Mélusine dans son bain, et d'une vignette en tête de l'épître.
- On trouve à la suite l'édition originale de l'Histoire de Geofroy, également composée par
François Nodot. Elle constitue le complément à l'Histoire de Mélusine comme le rappelle le faux titre, rapportant l'histoire du 6e fils de cette dernière, qui naquit avec une défense de sanglier qui lui dépassait de la bouche. Rabelais en fit l'ancêtre de Pantagruel.
- Le recueil est complété par les Avantures provinciales. Le voyage de Falaize d'Eustache Le
Noble (1643-1711). Cette «nouvelle divertissante» parut pour la première en 1697: elle raconte les pérégrinations de Cléante et du narrateur en Normandie. L'auteur en écrira une suite sous le titre La Fausse comtesse d'Isamberg, seconde nouvelle divertissante.
Cette édition semble avoir paru indifféremment à l'adresse de Guillaume Cavelier, de H.
Charpentier et comme ici de Michel David. Frère, dans sa Bibliographie normande, tome second page 208, indique un portrait gravé par A. Trouvain, qui ne se trouve cependant dans aucun exemplaire dont nous avons trouvé une description précise. Aucun exemplaire de cette édition à l'adresse de Michel David, ne figure dans le WorldCat.
PRÉCIEUX EXEMPLAIRE EN MAROQUIN AUX ARMES DE LA COMTESSE DE VERRUE (1670-1736).
Jeanne Baptiste d'Albert de Luynes, comtesse de Verruë (1670-1736), était non seulement une grande collectionneuse de tableaux et d'objets d'art, mais également l'une des plus grandes bibliophiles de son temps. Sa bibliothèque, partagée entre Paris et Meudon, comprenait environ 18000 volumes. Ses livres sont généralement reliés en maroquin de diverses couleurs ou en veau, et arborent ses armes sur les plats et au dos les symboles du lion et des macles rappelant les armes d'Albert de Luynes et de Rohan.
Dos un peu éclairci. Frontispice légèrement coupé par le relieur.
Provenance: Comtesse de Verruë, avec ses armes sur les plats, pièces d'armoiries au dos et numéros d'inventaire au verso de la première garde (catalogue 1737, n° 280, p. 124). - Laurent
Currie, avec ex-libris.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue