Donatien Alphonse François, marquis de SADE. L'Auteur... - Lot 1 - Pierre Bergé & Associés

Lot 1
Aller au lot
Estimation :
10000 - 15000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 30 330EUR
Donatien Alphonse François, marquis de SADE. L'Auteur... - Lot 1 - Pierre Bergé & Associés
Donatien Alphonse François, marquis de SADE. L'Auteur des Crimes de l'amour, à Villeterque, folliculaire. Paris, An IX (1800). Plaquette in-12, brochée, couverture muette de papier bleu. Édition originale dont on ne connaît qu'une poignée d'exemplaires. Elle manque à pratiquement toutes les grandes collections ainsi qu'à la Bibliothèque nationale de France. Parmi les institutions publiques françaises, deux bibliothèques seulement possèdent la précieuse plaquette: la bibliothèque Inguimbertine de Carpentras (ex. Barjavel déposé en 1868) et la bibliothèque municipale de Rouen (ex. Montbret déposé en 1831). En mains privées, trois exemplaires ont paru sur le marché ces cinquante dernières années. L'honneur d'un écrivain. Le 30 vendémiaire an IX (22 octobre 1800), un journaliste du nom de Villeterque fit paraître dans le Journal des Arts, des Sciences et de la Littérature une critique féroce des Crimes de l'amour: “Livre détestable d'un homme soupçonné d'en avoir fait un plus horrible encore” - allusion transparente à Justine. Sade entreprit donc de corriger le folliculaire: “Villeterque dénonce sans prouver; il fait planer sur ma tête un affreux soupçon, sans l'éclaircir, sans le constater; Villeterque est donc un calomniateur [...]. J'ai dit et affirme que je n'avais point fait de livres immoraux, que je n'en ferai jamais; je le répète encore ici, non pas au folliculaire Villeterque, j'aurais l'air d'être jaloux de son opinion, mais au public, dont je respecte le jugement autant que je méprise celui de Villeterque.” Puis Sade justifie, des points de vue littéraire et philosophique, les Crimes de l'amour au “docte et profond Vile-stercus” - jeu de mots usant l'équivalent latin de fiente ou excrément. Brillante et rageuse, cette réponse au critique n'est autre que “la canne d'un grand seigneur s'abattant à coups redoublés sur le dos d'un laquais insolent”, selon le mot de Gilbert Lely. Écrivain et journaliste, Alexandre-Louis de Villeterque (1759-1811) ne doit plus sa renommée qu'à
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue